Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 fait du surplace avant Donald Trump et les résultats américains

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont fini proches de l'équilibre, en l’absence de nouveaux catalyseurs permettant une poursuite du rally de ces derniers mois. Non seulement il n'y a pas de nouveaux catalyseurs, mais les évènements attendus ces prochains jours poussent les investisseurs à la prudence : la conférence de presse de Donald Trump et les résultats américains. L’indice CAC 40 a clôturé sur un gain symbolique de 0,01% à 4 888,23 points tandis que l’EuroStoxx 50 s’est effrité de 0,08% à 3 306,21 points.

En Europe, Sika a reculé de 0,25% à 4 801 francs suisses à la bourse de Zurich après la publication d'un chiffre d'affaires annuel inférieur aux attentes contrebalancé par des perspectives favorables. Du côté du premier bilan de l'exercice 2016, le groupe chimiste fabriquant des matériaux de construction a enregistré une croissance de ses ventes de 5,6% en devises locales (+4,7% en organique) à 5,75 milliards de francs suisses. Sika avait plutôt guidé les marchés vers une croissance plus dynamique, comprise entre 6 et 8% sur l'année dernière. Le consensus s'établissait à 5,78 milliards de francs suisses pour le groupe.

A Paris, L'Oréal a reculé de 0,23% à 170,95 euros dans un marché atone. Les investisseurs ne réagissent guère à l'opération de croissance externe d'envergure signée par le numéro un mondial des cosmétiques. Ce dernier a acquis auprès de Valeant les marques de soins CeraVe, AcneFree et Ambi pour un montant en numéraire de 1,3 milliards de dollars. Après s'être offert l'an dernier la marque de maquillage américaine IT Cosmetics pour 1,2 milliard de dollars, L'Oréal confirme son intention de se renforcer aux Etats-Unis dans les marchés jugés à fort potentiel : le maquillage et la cosmétique active.

Parrot avait averti fin septembre que la seconde partie de l'année serait difficile pour son activité Drones grand public, elle l'a finalement été encore plus que prévu. En conséquence, les ventes totales du spécialiste des drones et des objets connectés au quatrième trimestre ont atteint seulement 85 millions d'euros environ, inférieures de 15 millions à l'objectif d'environ 100 millions communiqué fin novembre. Elles s'étaient élevées à 108,2 millions au quatrième trimestre 2015. Cette nouvelle déception a entraîné le décrochage du titre Parrot, qui a chuté de 18,03% à 9 euros, soit le plus fort repli du marché SRD.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En novembre 2016, la production rebondit nettement dans l'industrie manufacturière (+2,3 % après −0,6 %), selon l'Insee. Elle croît aussi significativement dans l'ensemble de l'industrie (+2,2 % après −0,1 %). Le consensus Reuters était de +0,6%. Au cours des trois derniers mois, la production augmente dans l'industrie manufacturière (+0,6 %), ainsi que dans l'ensemble de l'industrie (+0,7 %). Enfin sur un an, la production des trois derniers mois diminue par rapport aux trois mêmes mois de 2015 (−0,3 %). Elle décroît également dans l'ensemble de l'industrie (−0,4 %).

Aux Etats-Unis, les stocks des grossistes de novembre sont en hausse de 1% contre un consensus 0,9%. Le mois précédent, les stocks étaient en baisse de 0,1% (révisés de - 0,4%).

Vers 17h40, l'euro cote 1,0579 dollar, en très léger repli de 0,06%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant