Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 efface ses pertes depuis le vote sur le Brexit

le
0

(AOF) - Soutenus par des résultats d’entreprises meilleurs que prévu, les marchés européens ont fini en hausse. Worldpay en Angleterre et Munich Re en Allemagne ont fini parmi les plus fortes hausses de leurs indices respectifs pour cette raison. A Paris, l’opérateur télécoms SFR a bondi de près de 10%, ses comptes trimestriels étant moins dégradés que prévu. Le CAC 40 a clôturé en hausse de 1,19% à 4 468,07 points, effaçant ses pertes depuis l’annonce du vote en faveur du Brexit. L’indice parisien a clôturé le 23 juin à 4 465,90 points. L’EuroStoxx 50 a, lui, gagné 1,55% à 3 029,18 points.

En Europe, Munich Re (+5,87% à 151,55 euros) s’est emparé sans coup férir de la tête du Dax 30, le réassureur ayant dévoilé ce matin des résultats trimestriels meilleurs que prévu. Au deuxième trimestre, son bénéfice net est ressorti à 974 millions d’euros, en repli par rapport à l’année dernière, 1,075 milliard d’euros, mais plus élevé que la prévision la plus optimiste des analystes interrogés par Reuters : 590 millions. Le consensus s’élevait, lui, à seulement 484 millions d’euros.

Worldpay (+2,95% à 310,30 pence) enregistre la plus forte hausse de l'indice FTSE 100 à la faveur de résultats meilleurs que prévu et du versement d'un premier dividende. Au premier semestre, le spécialiste britannique du traitement des paiements a réalisé un bénéfice imposable de 168,6 millions de livres (197 millions d'euros) contre un bénéfice de 0,3 million un an plus tôt. Les ventes nettes sont en progression de 16% à 539,7 millions de livres.

A Paris, SFR (+9,41% à 22,90 euros) domine toujours largement le SBF 120 après avoir publié des résultats trimestriels moins dégradés que prévu. Ainsi, sur la période de trois mois close fin juin, l'opérateur a enregistré une perte nette de 43 millions d'euros essentiellement due à une hausse de ses charges financières. Ces dernières sont liées au refinancement de 221 millions d'euros réalisé en avril. Hors impact de ce refinancement, le résultat net aurait été positif à 178 millions d'euros, plus que doublé en un an.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En juin, selon des données provisoires, la balance commerciale allemande a affiché un excédent de 24,9 milliards d'euros, en hausse par rapport aux 21 milliards de mai et aux 23,9 milliards de juin 2015. Les exportations allemandes ont progressé de 1,2% le mois dernier sur un an et les exportations de 0,3%. Sur un mois, les premières ont augmenté de 0,3% et les secondes de 1%.

La productivité américaine a baissé de 0,5% au deuxième trimestre, selon une première estimation, prolongeant la tendance des trois premiers mois de l'année pendant lesquels elle a baissé de 0,6%. Le consensus Reuters était de +0,4%. Les coûts du travail ont, de leur côté, augmenté de 2% au deuxième trimestre, après avoir augmenté de 4,5% au premier. Les économistes anticipaient +1,8%.

Aux Etats-Unis, les stocks des grossistes ont progressé de 0,3% en juin après avoir augmenté de 0,1% en mai. Le consensus Briefing donnait une hausse de 0,2% des stocks.

A 17h30, l'euro cote 1,111 dollar, en progression de 0,23%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant