Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 dopé par les banques et Sanofi

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont prolongé leur hausse grâce à un faisceau de nouvelles favorables. Parmi celles-ci, les ministres des Finances européens ont trouvé un accord sur un allégement de la dette grecque. En outre, la principale statistique du jour, le climat des affaires allemand, a surpris favorablement. Dans ce conteste, les banques se sont distinguées alors que la BCE devrait prochainement présenter de nouvelles propositions pour réduire les créances douteuses. Le CAC 40 a gagné 1,13% à 4 481,64 points. L’EuroStoxx 50 s’est, lui, adjugé 1,71% à 3 061,60 points.

En Europe, Marks & Spencer (-10,32% à 398,80 pence) a signé la plus forte baisse du FTSE 100 britannique après avoir indiqué que son bénéfice serait négativement impacté "à court terme" par les mesures annoncées pour poursuivre le redressement de son activité non-alimentaire. Le distributeur britannique n'a pas donné d'estimation chiffrée du repli attendu sur le prochain exercice mais les analystes interrogés par Bloomberg prévoient une baisse de 12% sur l'exercice 2016/2017 qui sera clos début avril.

A Paris, Sanofi (+2,53% à 73,62 euros) a mis sa menace à exécution. Face au refus persistant de Medivation de refuser d'entamer des discussions sur son offre de rachat de 9,3 milliards de dollars, le laboratoire français a lancé auprès de la SEC le processus pour remplacer le conseil d'administration de la biotech américaine lors de l'assemblée générale annuelle prévue le 22 juin. La législation de l'Etat du Delaware, où est immatriculée Medivation, permet en effet à une majorité de 50,1% des actionnaires de remplacer à tout moment un membre du conseil ou la totalité sans convoquer d'assemblée générale.

En revanche, EuropaCorp a chuté de 5,30% à 4,11 euros, signant la plus forte baisse du SRD et retrouvant son niveau de début octobre, après avoir annoncé qu'il enregistrerait une perte sur son exercice 2015/2016. Le groupe a bien tenté de rassurer en assurant que son programme de production était solide mais il n'est pas parvenu à limiter la défiance des investisseurs. Ces derniers ont en effet mal réagi à la chute de 35,1% des ventes annuelles de la société de production de films, à 147,2 millions d'euros, principale raison de cet avertissement.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L’indice IFO du climat des affaires en Allemagne est ressorti à 107,7 en mai, un niveau supérieur à avril, 106,6, et au consensus, 106,8.

L'indice GfK qui mesure le moral du consommateur en Allemagne est ressorti à 9,8 en juin contre 9,7 en mai. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient inchangé. Cet indice est au plus haut depuis septembre 2015.

La croissance a ralenti dans le secteur des services américains en mai. L'indice flash des directeurs d'achat publié par Markit est ressorti à 51,2, en repli par rapport aux 52,8 d'avril.

Vers 17h30, l'euro est en hausse de 0,20% à 1,1161.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant