Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 clôture sur un gain symbolique

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont fini en ordre dispersé à l’issue d’une séance où ils ont été ballotés entre l’impact négatif de la hausse de l’euro et celui positif de la progression des matières première. A Paris, LafargeHolcim a été pénalisé par la cession de la participation de son troisième plus important actionnaire. L’indice CAC 40 a clôturé sur un gain limité de 0,04% à 4 228,53 points et l’EuroStoxx 50 s’est octroyé 0,30% à 2 905,30 points. En revanche, le Dax, dépourvu de valeurs liées aux matières premières, cédait 0,32% vers 17h30.

En Europe, Royal Dutch Shell a progressé de 6,08% à 1 525 pence, soutenu par des résultats trimestriels en ligne avec les attentes. Sur les trois derniers mois de l'exercice 2015, la compagnie pétrolière britannique a réalisé un bénéfice net ajusté, hors éléments exceptionnels, de 1,83 milliard de dollars, soit au milieu de la fourchette de 1,6 à 1,9 milliard dévoilée le mois dernier. Les analystes tablaient sur 1,8 milliard après les 3,3 milliards réalisés un an plus tôt. A l'image de ses concurrents, Exxon, Chevron et BP, la première major européenne est frappée de plein fouet par la chute du pétrole.

A Paris, LafargeHolcim (-2,48% à 34,755 euros) a affiché la plus forte baisse du CAC 40 alors que son troisième actionnaire, la banque russe Sberbank, a mandaté UBS pour céder sa participation de 6,1% au capital du cimentier. Traders et analystes confirment ce mouvement qui concerne plus de 37 millions d'actions du groupe franco-suisse. En générant ainsi un afflux de titres LafargeHolcim sur le marché, Sberbank met logiquement le titre sous pression. En plus de cette conséquence mécanique sur le cours, la décision de la banque russe surprend les marchés.

Technicolor (-8,97% à 5,72 euros) a enregistré la plus forte baisse du SBF 120 après avoir annonce hier soir sa décision de licencier son portefeuille de propriété intellectuelle portant sur les technologies HEVC (nouvelle norme de compression vidéo) directement aux fabricants de produits électroniques plutôt que par l'intermédiaire du consortium HEVC Advance, afin de favoriser l'adoption plus rapide du standard par l'industrie.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En décembre, les commandes à l'industrie américaine ont reculé de 2,9% après avoir baissé de 0,7% en novembre (révisé à la baisse de -0,2%). Les analystes interrogés par Reuters attendaient un repli de 2,8%.

Aux Etats-Unis, au quatrième trimestre, la productivité a chuté de 3% après une hausse de 2,1% (révisée de +2,2%) au trimestre précédent. Le coût du travail a augmenté lui de 4,5% après +1,9% (révisé de +1,8%) au troisième trimestre. Le consensus Reuters était de -1,8% pour la première et de +3,9% pour les seconds.

Aux Etats-Unis, 285 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées la semaine dernière après +277 000 la semaine précédente (révisé de 278 000). Le consensus Reuters était de +280 000.

A la clôture, l'euro progresse à 1,1185 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant