Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 cède au scepticisme

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont accusé leur première séance de baisse de la semaine dans le sillage de l’évolution prudente de Wall Street. Dans les salles de marché, l’euphorie déclenchée par la victoire inattendue de l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis s’est enfin estompée. La publication d’indicateurs économiques américains décevants n’a pas été de nature à sortir les marchés de l’atonie. La stagnation de la production industrielle en octobre a le plus déçu. Le CAC 40 a cédé 0,78% à 4 501,14 points tandis que l’Euro Stoxx 50 a cédé 0,88% à 3 023,02 points.

Au chapitre des valeurs européennes, Hugo Boss s'est pris une veste à Francfort ! Le titre du groupe de mode allemand a décroché de plus de 10% à 54,46 euros, pénalisé par les perspectives décevantes dévoilées lors d'une journée investisseurs à Londres. Après plusieurs années difficiles marquées par la chute de la demande chinoise et l'échec de la diversification de la société dans le luxe et la mode féminine, les investisseurs espéraient un retour de la croissance des ventes l'an prochain sous la houlette de Mike Langer, l'ancien directeur financier nommé en mai à la présidence du directoire. Ils devront repasser.

Bouygues (+2,65% à 30,96 euros) a dominé le marché parisien après avoir publié des résultats trimestriels solides. Les investisseurs et les analystes retiennent principalement la surperformance du groupe diversifié (BTP, médias, télécoms) au niveau de son résultat opérationnel courant. Au troisième trimestre, ce dernier a progressé de 6% à 508 millions d'euros, dépassant de 6,7% le consensus. Les deux principaux contributeurs au bénéfice opérationnel courant de Bouygues ont été Colas et Bouygues Telecom.

Parmi les plus fortes hausses pendant la plus grande partie de la séance, Iliad (-1,25% à 169,40 euros à la clôture) s'est retournée à la baisse dans l'après-midi. Les investisseurs ont donc finalement retenu le ralentissement en séquentiel de la croissance du chiffre d'affaires du groupe dans le fixe. Principal contributeur aux revenus d'Iliad, ce dernier a progressé de 2,2% au troisième trimestre à 665 millions d'euros. Les analystes étaient plus optimistes et visaient 669 millions. Surtout, la croissance avait été plus dynamique, +2,9%, sur les trois mois précédents.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aux Etats-Unis, l'indice immobilier NAHB de novembre est ressorti à 63 comme le mois précédent. Les économistes tablaient sur 64.

La production industrielle est ressortie stable en octobre contre un consensus de +0,2%. Le mois précédent, la production était en baisse de 0,2% (chiffre révisé de +0,1%).

Les prix à la production d'octobre sont ressortis stables après +0,3% le mois précédent. Les économistes tablaient sur une hausse de 0,3%.

Vers 17h35, l'euro cote 1,0679 dollar, en baisse de 0,38%.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant