Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 bien orienté après Janet Yellen

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont fini en légère hausse, rassurés par les propos prudents de la présidente de la Fed. Janet Yellen a déclaré qu’une hausse des taux pourrait intervenir « relativement tôt » et réaffirmé que tout resserrement monétaire serait graduel. A Paris, le marché a été soutenu par les opérateurs télécoms, bénéficiant des bonnes performances dévoilées hier matin par Bouygues et Iliad. L’indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,59% à 4 527,77 points tandis que l’EuroStoxx 50 a gagné 0,251% à 3 041,79 points.

En Allemagne, Henkel cède 1,37% à 107,75 euros après la présentation de sa stratégie à l'horizon 2020. Les investisseurs sont déçus par les perspectives conservatrices du géant allemand de la grande consommation. A l'image des autres acteurs du secteur comme Procter & Gamble, le groupe entend se recentrer sur ses marques les plus fortes, accélérer sa digitalisation et se renforcer dans les marchés émergents. Rien que du classique en somme. Dans une note, Kepler Cheuvreux reconnaît que la stratégie d'Henkel n'a rien de révolutionnaire. Mais, l'histoire d'Henkel n'a jamais été révolutionnaire, rappelle-t-il.

En France, Sodexo (-1,12% à 97,70 euros) ferme la marche du CAC 40 après avoir publié des résultats annuels reflétant une croissance nulle au quatrième trimestre. Le spécialiste de la restauration collective et des services sur site a été confronté à une base de comparaison défavorable en Europe continentale et au Royaume-Uni ainsi qu'à un environnement défavorable en France et dans le secteur Pétrole et gaz, analyse Oddo. Compte tenu de ce ralentissement en fin d'exercice 2015-2016, clos fin août, Sodexo n'est pas parvenu à atteindre son objectif annuel de croissance organique.

En revanche, Pharmagest Interactive est repartià l'assaut de son plus haut historique, touché le 19 octobre à 33,42 euros. L'action du spécialiste des l'informatique officinale, qui a gagne 3,14% à 31,89 euros, est dynamisée par l'annonce hier soir d'une accélération de sa croissance au troisième trimestre. Sur cette période, le chiffre d'affaires est ressorti à 30 millions d'euros, en progression de 17,20 %. La croissance a accéléré par rapport aux deux précédents trimestres, où elle s'était élevée à 12,65% puis à 13,45%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En moyenne sur le troisième trimestre 2016, le taux de chômage au sens du BIT est de 10% de la population active en France, selon l'Insee, en légère hausse après 9,9 % au deuxième trimestre 2016.

Le taux d’inflation annuel de la zone euro s’est établi à 0,5% en octobre 2016, contre 0,4% en septembre, a annoncé Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. En octobre 2015, il était de 0,1%. Le taux d’inflation annuel de l’Union européenne s’est établi à 0,5% en octobre 2016, contre 0,4% en septembre.

Aux Etats-Unis, l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie est ressorti à 7,6 en novembre, à comparer avec un consensus Reuters de 8 et 9,7 en octobre.

Aux Etats-Unis, en octobre, 1,323 million de mises en chantier ont été enregistrées après 1,054 million (révisé de 1,047 million) en septembre. 1,229 million de permis de construire ont été accordés contre 1,225 million en septembre. Le consensus Reuters était de 1,156 million pour les premières et de 1,199 million pour les seconds.

235 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées aux Etats-Unis lors de la semaine du 12 novembre, un nombre bien inférieur au consensus Reuters de 257 000. Il s'élevait à 254 000 la semaine précédente.

Aux Etats-Unis, les prix à la consommation ont progressé de 0,4% en octobre après avoir progressé de 0,3% en septembre. Les économistes de Reuters attendaient +0,4%.

A 17h30, l'euro perd 0,36% à 1,0659 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant