Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 au sommet, banques et macro en soutien

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont continué sur leur lancée de la veille, soutenus par les valeurs bancaires et les bonnes statistiques du jour. Soutenues par Morgan Stanley, Société Générale a fini en tête du CAC 40, suivi par BNP Paribas et Credit Agricole. Au sein de l'indice SBF120, Genfit a bondi porté par la spéculation d'un éventuel rachat. A la clôture, le CAC 40 a atteint un plus haut annuel terminant à 4 631,94 points en hausse de 1,26%. L'EuroStoxx a pour sa part grimpé de 1,47% à 3 097,56 points.

En Europe, après l'échec de son raid sur la biotech américaine Medivation, Sanofi prendra-t-il le risque de se lancer dans une bataille boursière bien plus coûteuse pour s'emparer d'Actelion ? Le marché semble le redouter. Le titre du groupe français a cédé 0,67% à 75,55 euros pour accuser la plus forte baisse du CAC 40. A contrario, la société suisse de biotechnologie spécialisée dans les maladies du poumon a progressé, elle, de 3,8% à 210,40 francs suisses dans la perspective d'une surenchère du français sur l'offre, pour l'instant confidentielle, de l'américain Johnson & Johnson.

A Paris, Vieux serpent de mer des marchés, l'hypothèse d'une mise en vente de Genfit a refait surface pour le bonheur de ses actionnaires, du moins ce matin. Le titre de la biotech française a grimpé de 16,05% à 22,630 euros pour signer la plus forte progression du SBF120. Une embellie qui ne saurait compenser la chute de 38% accusée par l'action depuis le début de l'année. La capitalisation du fabricant de l'Elafibranor, un traitement expérimental contre la Nash, une cirrhose non alcoolique très présente aux Etats-Unis, avoisine désormais les 660 millions d'euros contre plus d'un milliard un an plus tôt.

Delta Plus Group a gagné 0,38% à 53 euros et signé un nouveau plus haut historique. Le titre du fabricant d'équipements de protection individuelle (EPI) est soutenu aujourd'hui par l'annonce d'une acquisition en Amérique du Sud. Le partenariat prévoit que le groupe français entre au capital d'Aspreseg à hauteur de 60%. D'ici trois à quatre ans, il pourrait racheter l'intégralité des actions du groupe colombien pour un prix global estimé par GreenSome Finance entre 2 et 2,5 millions d'euros.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Au cours du troisième trimestre 2016, le PIB corrigé des variations saisonnières a progressé de 0,3% dans la zone euro et de 0,4% dans l'Union européenne par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation publiée par Eurostat. Au cours du deuxième trimestre 2016, le PIB avait également augmenté respectivement de 0,3% et 0,4%.

En première estimation, les commandes à l'industrie allemande ont augmenté de 4,9% en octobre par rapport au mois précédent. Le consensus était de +0,6%. Le chiffre de septembre a été revu en hausse à -0,3% contre -0,6% initialement annoncé.

Aux Etats-Unis, les commandes à l'industrie ont progressé de 2,7% en octobre, surpassant légèrement le consensus Reuters s'élevant à +2,6%. Le chiffre de septembre a été révisé de +0,3% à +0,6%.

La productivité s'est améliorée de 3,1% en rythme annuel au troisième trimestre, à comparer avec un consensus Reuters de 3,3%. Les coûts unitaires du travail ont, eux, augmenté de 0,7% alors que le marché anticipait +0,3%.

Le déficit commercial américain s'est élevé à 42,6 milliards de dollars en octobre, surpassant le consensus Reuters de 41,8 milliards de dollars. Celui de septembre a été révisé de -36,4 à -36,2 milliards de dollars.

A la clôture, l'euro baisse de 0,28% à 1,0733 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant