Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 au plus bas depuis juillet 2013

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont lourdement rechuté, emportés par le secteur bancaire. Déjà objet de nombreuses inquiétudes depuis plusieurs semaines, il a souffert aujourd’hui des résultats et perspectives décevants de Société Générale. Ces mauvais résultats et la décision de Rio Tinto de diviser par deux son dividende sont intervenus dans un marché fragilisé par les déclarations d’hier de la présidente de la Fed, qui a laissé ouverte la porte à la poursuite de la hausse des taux. L’indice CAC 40 a clôturé en retrait de 4,05% à 3 896,71 points et l’EuroStoxx 50 a cédé 3,9% à 2 680,35 points.

En Europe, Rio Tinto a perdu 2,92% à 1 713,50 pence à Londres, pénalisé par la division par deux de son dividende 2016. Le deuxième groupe minier mondial veut préserver des finances mises à mal par le plongeon des cours des matières premières. En 2015, son bénéfice sous-jacent a en effet baissé de 51% à 4,54 milliards de dollars, proche des attentes du consensus. Le producteur de métaux emboite le pas de ses principaux rivaux, Vale et Glencore, qui ont réduit ou abandonné le paiement d'un dividende pour préserver leur bilan dans un environnement très difficile.

En ce début d’année 2016 marqué par une profonde défiance vis-à-vis du secteur bancaire, ses membres ne disposent d’aucune marge d’erreur lors de la publication de leurs résultats. Société Générale en fait l’amère expérience et a vu son action chuter de 12,57% à 27,465 euros, soit son plus bas niveau depuis juillet 2013. Elle a désormais perdu plus d’un tiers de sa valeur depuis le 1er janvier alors que le secteur a été pénalisé par les craintes à propos de son exposition au pétrole, du niveau des créances douteuses italiennes et par des résultats décevants (Deutsche Bank, Credit Suisse…).

En revanche, Publicis (+1,76% à 53,65 euros) a affiché la seule hausse du CAC 40 après avoir annoncé une augmentation de 33,3% de son dividende annuel et avoir rassuré les investisseurs sur sa capacité à générer de la croissance organique. En 2015, cette dernière s'est élevée à 1,5% (+32,3% en données publiées) pour 9,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Elle a ainsi dépassé l'objectif d'une hausse de "l'ordre de 1%", abaissé par le groupe en octobre dernier. Cette décision avait poussé Exane BNP Paribas, début janvier, à revoir également en baisse sa prévision, également placée à 1%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aux Etats-Unis,…9 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées la semaine dernière après +285 000 la semaine précédente. Le consensus Reuters était de +281 000.

A la clôture, l'euro est en hausse à 1,1363 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant