Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 a perdu 2,73% cette semaine

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont une nouvelle fois décroché cette semaine, faisant vivre aux investisseurs un début d'année éprouvant. A Paris, le CAC 40 a reculé de 2,38% à 4 210,16 points aujourd'hui, portant ses pertes à 2,73% cette semaine et à 9,2% depuis le début de l'année. Le vent mauvais est encore venu de Chine avec la baisse de 3,5% de la Bourse de Shanghai cette nuit. Puis les investisseurs ont régi à la nouvelle chute des cours du pétrole et cet après-midi, à des indicateurs économiques américains globalement décevants.

Au chapitre des valeurs européennes, Fiat Chrysler Automobiles a perdu 3,32% à 6,55 euros la Bourse de Milan après avoir chuté de près de 8% hier. Le titre FCA a même décroché de plus de 11%, entrainant une suspension de cotation de quelques heures. Le constructeur automobile est sous pression depuis deux jours alors qu'une plainte a été déposée par deux concessionnaires américains qui accusent FCA de tromperie sur ses chiffres de ventes. Le soupçon d'une tricherie pèse donc sur l'action même si le groupe a tenté de rassurer les investisseurs en démentant fortement toute tromperie.

A Paris, Carrefour (-1,38% à 24,615 euros) a surperformé le CAC 40 (-2,38%) après la publication de ventes trimestrielles en ligne avec les attentes. Au quatrième trimestre, le distributeur a enregistré une hausse organique de ses ventes de 2,4% (+4,1% à changes constants hors essence) à 22,4 milliards d'euros comme attendu par les analystes. Sur l'ensemble de l'année, la croissance organique a été de 3% (+5,3% à changes constants hors essence) à 86,29 milliards.

Après avoir chuté hier de plus de 10%, Renault a ouvert la séance dans le vert avant de basculer dans le rouge vif (-3,37% à 75,13 euros). Le constructeur automobile s'est retrouvé dans la tourmente lorsque les investisseurs ont appris que des enquêteurs de la répression des fraudes se sont rendus sur trois sites du groupe, dont le siège, la semaine dernière. Lorsque les premières rumeurs ont circulé sur ces visites hier en fin de matinée, Renault a décroché de plus de 20% avant de réduire ses pertes.

Les chiffres macroéconomiques du jour

D'après les premières estimations pour le mois de novembre 2015, les exportations de biens de la zone euro vers le reste du monde se sont établies à 173,5 milliards d'euros, en hausse de 6% par rapport à novembre 2014. Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 149,9 milliards d'euros, en hausse de 5% par rapport à novembre 2014. En conséquence, la zone euro a enregistré en novembre 2015 un excédent de 23,6 milliards d'euros de son commerce international de biens avec le reste du monde, contre +20,1 milliards en novembre 2014.

L'indice de confiance des ménages de l'Université du Michigan s'est élevé à 93,3 en janvier, selon une première estimation. Il est supérieur au consensus Reuters de 93 et à son score de décembre de 92,6.

La production industrielle aux Etats-Unis a reculé de 0,4% en décembre alors qu'elle était attendue en repli de 0,2%. Le taux d'utilisation des capacités de production est, lui, ressorti à 76,5% contre 76,8% prévu.

L'indice manufacturier "Empire State" de la Fed de New York est tombé à -19,4 en janvier, contre -4,5 en décembre et un consensus Reuters de - 4.

Les prix à la production ont reculé de 0,2% en décembre, en ligne avec les attentes. Ils avaient progressé de 0,3% en novembre. Hors les éléments volatils que sont l'énergie et l'alimentation, les prix à la production ont en revanche augmenté de 0,1% le mois dernier, également en ligne avec les anticipations.

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont reculé de 0,1% en décembre alors qu'elles étaient attendues stables, selon le consensus Reuters. Elles ont aussi baissé de 0,1% hors automobiles, à comparer avec un consensus de +0,2%.

Ce soir, l'euro est en hausse à 1,0960 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant