Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 a gagné 0,81% cette semaine

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens rebondissent après leur accès de faiblesse d'hier. Les investisseurs ont enfin décidé de saluer le nouvel arsenal de mesures pris par la BCE pour soutenir la croissance de la zone euro. Au chapitre des valeurs, le secteur bancaire, qui profite au premier chef des décisions de la BCE, a été le principal moteur des indices. En hausse de 3,27% à 4 492,79 points, le CAC 40 a largement effacé sa perte d'hier (-1,70%). Grâce à un gain hebdomadaire de 0,81%, la Bourse de Paris a enregistré sa quatrième semaine de hausse consécutive. L'Euro Stoxx 50 a gagné 3,47%.

Deutsche Bank (+7,44% à 18,34 euros) a signé l'une des plus fortes hausses du Dax allemand, profitant du mouvement qui soutient l'intégralité du secteur bancaire en Europe. Les investisseurs reviennent donc à l'achat sur ces valeurs suite aux décisions de la BCE hier et notamment le lancement d'opérations de refinancement à long terme au taux de 0%. Les banques qui y participeront pourront en plus bénéficier de réductions en fonction du montant des prêts consentis. Mais l'établissement allemand est aussi en vue alors qu'il vient de publier son rapport annuel 2015.

ArcelorMittal a bondi de 11,24% à 4,72 euros malgré le lancement de son augmentation de capital de 3 milliards de dollars (2,72 milliards d'euros). Les investisseurs ne sanctionnent pas le caractère dilutif de l'opération. Le numéro un mondial de l'acier a émis 1,26 milliard d'actions nouvelles au prix de 2,20 euros par titre. Ce prix représente une décote de 35,3% sur le cours théorique, hors coupon, de l'action hier soir à la clôture.

Spie (+4,49% à 16,05 euros) a signé une forte hausse après avoir publié ses premiers résultats annuels depuis son introduction en Bourse début juin dernier. D'abord, le groupe de services multi-techniques a annoncé le versement d'un dividende de 50 cents alors que Société Générale s'attendait à 39 cents. Conformément aux objectifs à moyen terme du groupe, ce montant correspond à 40 % du résultat net par action ajusté. Cette générosité peut être mise sur le compte d'une génération de cash flow solide à 368 millions d'euros et un taux de cash conversion (ratio cash flow sur Ebita) de 105%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Destatis, l'institut de statistiques allemand, a confirmé que le taux d'inflation avait été négatif en février sur un an à -0,2%. Sur un mois, les prix ont cependant progressé de 0,4%.

Les prix à l'importation, hors pétrole, ont reculé de 0,1% en février après être restés stables le mois précédent (chiffre révisé de -0,2%). Les prix à l'exportation, hors agriculture, ont baissé de 0,4% après le repli de 0,9% en janvier (révisé de -0,8%). Le consensus était de -0,8% pour les prix à l'importation et de -0,5% pour les prix à l'exportation.

Vers 17h50, l'euro cote 1,1180 dollar, stable.

Les prix à l'importation, hors pétrole, ont reculé de 0,1% en février après être restés stables le mois précédent (chiffre révisé de -0,2%). Les prix à l'exportation, hors agriculture, ont baissé de 0,4% après le repli de 0,9% en janvier (révisé de -0,8%). Le consensus était de -0,8% pour les prix à l'importation et de -0,5% pour les prix à l'exportation.

259 000 nouvelles inscriptions au chômage ont été comptabilisées aux États-Unis, la semaine dernière. Les économistes tablaient sur 275 000 après 277 000 la semaine précédente, chiffre révisé de 278 000.

Les stocks des grossistes aux États-Unis ont progressé de 0,3% en janvier, après un repli de 0,1% en décembre. Le consensus Reuters tablait sur un recul de 0,2% des stocks.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant