Analyse AOF clôture France/Europe - Le Brexit angoisse les marchés

le
0

(AOF) - L’aversion au risque a dominé sur les marchés financiers en raison des craintes sur les conséquences du Brexit. Le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, a averti que l’économie britannique est confrontée à la perspective d’un ralentissement important dans les prochains mois. Le secteur des services britanniques a d’ailleurs déjà souffert en juin. Dans ce contexte, les banques et les valeurs liées au secteur automobile ont de nouveau été nettement pénalisées. L’indice CAC 40 a clôturé en repli de 1,69% à 4 163,42 points et l’EuroStoxx a cédé 1,72% à 2 812,88 points.

En Europe, Chr Hansen Holding a perdu 6,50% à 416,90 couronnes danoises. La publication de résultats trimestriels en demi-teinte ont semblé avoir incité les investisseurs à prendre une partie de leurs bénéfices. Le titre de l'entreprise danoise alimentaire et biotechnologique spécialisée dans la fabrication d'ingrédients, enzymes ou probiotiques a clôturé hier soir à son plus haut historique de 445,90 couronnes. Ce matin, le groupe a fait part d'un ralentissement des ventes en raison de la faiblesse des cours des matières premières, viande et lait en tête.

A Paris, Coface a flanché de 29,74% à 4,205 euros au lendemain de son profit warning. Ce dernier a poussé JPMorgan à abaisser sa recommandation de Surpondérer à Sous-pondérer sur le spécialiste de l'assurance-crédit, renforçant ainsi sa déroute boursière. Coface a justifié cet avertissement par la dégradation de son activité dans les pays émergents. La société y est confrontée à un développement des sinistres à un niveau plus important qu'escompté, qui affecte également la sinistralité des entreprises exportatrices situées dans les pays matures.

Orpea (+0,66% à 74,95 euros) a signé l'une des rares hausses du SBF 120 après avoir fait l'acquisition de l'espagnol Sanyres et avoir réalisé l'émission d'un nouveau Schuldschein pour 277 millions d'euros. En rachetant Sanyres qui a enregistré un chiffre d'affaires de 55 millions d'euros en 2015, le gestionnaire d'Ehpad double la taille de son réseau en Espagne via sa filiale Orpea Iberica. Créé en 2002, Sanyres, reconnu pour la qualité de sa prise en charge, développe un réseau de 3 300 lits, répartis sur 18 établissements, correspondant parfaitement aux critères du gestionnaire d'Ehpad.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La croissance du secteur privé de la zone euro s’est stabilisée en juin, a annoncé le bureau d’études Markit. L’indice des directeurs d’achat composite (service et industrie) est ressorti à 53,1, comme en mai. Il avait été annoncé à 52,8 en estimation initiale. Cet indicateur pour les services est passé de 53,3 en mai à 52,8 en juin. Déjà publié, l'indice PMI Markit du secteur manufacturier s'est, lui, établi à 52,8 en juin contre 51,5 en mai.

La croissance du secteur privé allemand a légèrement ralenti en juin, a annoncé le bureau d’études Markit. L’indice des directeurs d’achat composite (service et industrie) est ressorti à 54,4 contre 54,5 en mai. Il s’agit d’un plus bas de 2 mois. Cet indicateur pour les services est passé de 55,2 en mai à 53,7 en juin. Il est supérieur à son estimation initiale et au consensus, tous les deux à 53,2. Déjà publié, l'indice PMI Markit du secteur manufacturier s'est établi en juin à un plus haut de 28 mois à 54,5 contre 52,1 en mai.

Le secteur privé s'est contracté en juin en France, selon le bureau d'études Markit. L'indice des directeurs d'achat composite (service et industrie) est ressorti à 49,6 contre 50,9 en mai. Il s'agit d'un plus bas de 4 mois. Cet indicateur pour les services est passé de 51,6 en mai à 49,9 en juin, conformément au consensus. Déjà publié, l'indice PMI Markit de l'industrie manufacturière s'est établi à 48,3 en juin, un niveau proche de celui du mois dernier (48,4).

Le volume des ventes du commerce de détail corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,4% tant dans la zone euro que dans l'Union européenne en mai par rapport à avril, selon les estimations d'Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Cette hausse est conforme aux attentes.

Aux Etats-Unis, les commandes à l'industrie sont ressorties en baisse de 1% en mai après +1,8% (révisé de +1,9%) sur le mois précédent. Les économistes attendaient une baisse de 0,9%.

A 17h35, l'euro cède 0,48% à 1,1096 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant