Analyse AOF clôture France/Europe - La perspective d'un renforcement du QE rassure les investisseurs

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont rebondi aujourd'hui suite aux déclarations de Mario Draghi suggérant qu'un renforcement de l'assouplissement quantitatif de la BCE pourrait être décidé en mars. Le gouverneur de la BCE a notamment pointé le fait que les anticipations d'inflation se sont encore dégradées depuis le mois de décembre, sous le coup de la chute des cours du pétrole. Ces déclarations ont pesé sur l'euro, soutenant les actions. Les actualités d'entreprises, comme BioMérieux et Rémy Cointreau, ont aussi tiré les indices. Le CAC 40 a gagné 1,97% à 4 206,4 pts et l'EuroStoxx 2,13% à 2 943,9 pts.

En Europe, Pearson a bondi de 17,64% à 773,5 pence à la Bourse de Londres, les investisseurs se montrant rassurés par le maintien du dividende du groupe en 2015 et les mesures annoncées pour relancer l'activité à l'horizon 2018. Le groupe de média a fait savoir qu'il verserait comme convenu 32 pounds par action au titre du dernier versement de son dividende 2015. Au total, le dividende annuel aura augmenté de 2% par rapport à 2014 à 52 pounds. Les opérateurs de marché apprécient également que le groupe ait apporté plus de visibilité concernant les mesures d'économies prévues.

Pas d'erreur de diagnostic à la Bourse de Paris. BioMérieux s'est adjugé 6,61% à 108 euros, soutenu par la publication d'un chiffre d'affaires annuel supérieur aux attentes et de perspectives plus encourageantes que prévu. Le spécialiste français du diagnostic in vitro a même atteint un record de 116,50 euros. En 2015, le chiffre d'affaires du groupe s'est établi à 1,965 milliard d'euros, en hausse de 15,7% contre un consensus de 1,943 milliard. La croissance organique (à périmètre et change constants) a atteint 7,1%.

Après une longue traversée du désert liée à la chute de la demande chinoise, Rémy Cointreau (+4,24% à 62,5 euros) confirme son retour à la croissance. Au troisième trimestre de son exercice 2015/2016 clos fin mars, la maison de cognac a dégagé une croissance organique de 3,2% après le repli de 5,9% enregistré au premier semestre. Au total, le chiffre d'affaires s'est établi à 298,4 millions d'euros, un chiffre supérieur aux 294 millions attendus par les analystes. Le groupe a bénéficié de l'engouement croissant des consommateurs américains pour ses marques de cognac regroupées sous l'enseigne Rémy Martin.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En janvier 2016, le climat des affaires en France est légèrement remonté selon l'Insee après son creux de décembre post-attentats : l'indice qui le synthétise a progressé de 1 point à 102, au-dessus de sa moyenne de long terme (100) atteinte pendant l'été. "Le climat gagne deux points dans les services et un point dans le bâtiment et le commerce de détail. Il est stable dans l'industrie et le commerce de gros", précise l'institut de statistiques.

L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie est ressorti à -3,5 en janvier, contre un consensus Reuters de –5 et -10,2 en décembre.

293 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées la semaine dernière contre 278 000 attendus par le consensus Reuters et 283 000 (chiffre révisé de 284 000) la semaine précédente.

A la clôture, l'euro a perdu 0,57% à 1,0829 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant