Analyse AOF clôture France/Europe - La Fed jette un froid, Technip en ébullition

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont terminé dans le rouge, pénalisés par l’hypothèse d’un resserrement plus rapide que prévu de la politique monétaire américaine. La publication des dernières minutes de la Fed a révélé que l’institution n'excluait pas de relever ses taux d'intérêt en juin si la macroéconomie montrait des signes tangibles de redressement. Les fusions-acquisitions ont été à l’honneur avec l’offre de Bayer sur Monsanto et le projet de fusion entre Technip et l'américain FMC. Le CAC 40 a cédé 0,85% à 4 282,54 points, l’Euro Stoxx 50, 1,11% à 2 923,61 points.

Manger ou être mangé, telle est la nouvelle loi de l'agrochimie. Pour ne pas être parvenu à acquérir le suisse Syngenta l'an dernier, finalement tombé dans les griffes du chinois ChemChina pour 43 milliards de dollars, Monsanto est désormais la cible de Bayer. Fragilisé par des résultats peu reluisants liés notamment à la baisse de la demande aux Etats-Unis, le groupe américain a vu sa capitalisation fondre de près de 20% en un an. Une occasion en or pour le géant allemand qui dominerait grâce à Monsanto plus du tiers du marché agrochimique mondial. Les termes de l'offre n'ont pas été révélés. La semaine dernière, Bloomberg évoquait un prix de plus de 40 milliards de dollars. Compte tenu de la capitalisation actuelle du producteur de l'herbicide Roundup (42,7 milliards hier soir à la clôture), le chimiste rhénan a cependant dû formuler une offre plus élevée. L'importance du chèque que devra signer Bayer pour s'emparer du roi américain des semences semble inquiéter les investisseurs : le titre de l'inventeur de l'aspirine a cédé plus de 8,5% à 88,15 euros.

A Paris, Technip a bondi de 6,31% à 49,30 euros. Les investisseurs ont salué son projet de rapprochement avec FMC, l'un de ses principaux concurrents américains. L'objectif est de "créer un groupe mondial à la pointe de l'industrie qui réinvente la production et la transformation du pétrole et du gaz". L'opération, réalisée par échange d'actions, est annoncée comme une "fusion entre égaux" puisque le capital du nouvel ensemble baptisé TechnipFMC sera détenu à 50% par les actionnaires de Technip et à 50% par ceux de FMC. De même, le conseil d'administration comptera sept membres de chaque société.

Euler Hermes (-4,53% à 78,38 euros) a affiché l'une des plus fortes baisses de l'indice SBF 120, Allianz Vie ayant annoncé mercredi avoir initié la vente de 3,88 millions d'actions du spécialiste de l'assurance-crédit, soit 8,56% du capital. Euler Hermes a pris l'engagement de participer au placement de l'assureur allemand en passant un ordre irréductible d'achat, au prix du placement, portant sur 2,2 millions d'action de ses propres actions représentant environ 4,9% du capital.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En moyenne sur le premier trimestre 2016, le taux de chômage au sens du BIT est de 10,2 % de la population active en France, comme au quatrième trimestre 2015. En France métropolitaine, le nombre de chômeurs est stable, à 2,8 millions de personnes ; le taux de chômage reste ainsi à son niveau de fin 2015 (9,9 %). Comparé au premier trimestre 2015, le taux de chômage baisse de 0,1 point.

Aux Etats-Unis, l'indice des indicateurs avancés du Conference Board pour avril a progressé de 0,6%. Le consensus tablait sur +0,3% après une stabilisation en mars.

Les inscriptions au chômage pour la semaine du 14 mai se sont élevées à 278 000 contre un consensus de 275 000 après 294 000 inscriptions la semaine précédente.

L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (Philly Fed) pour mai est ressorti à -1,8 contre un consensus de +2,7 après -1,6 en avril dernier.

A 17h45, l'euro cote 1,1211 dollar, en baisse de 0,05%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant