Analyse AOF clôture France/Europe - La Fed et le pétrole à l'honneur

le
0

(AOF) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse, rassurées par le discours de Janet Yellen qui prévoit une amélioration de la situation économique aux Etats-Unis. La présidente de la Fed n'a pas pour autant signifié sa décision d'un relèvement prochain des taux d'intérêt. Autre facteur de soutien, la progression de l'or noir qui a franchi le seuil des 50 dollars : le baril de Brent gagne 1,25% à 51,11 dollars et le baril de WTI s'adjuge 0,83% à 50,08 dollars. A la clôture, le Cac 40 a gagné 1,22% à 4 475,86 points tandis que l'EuroStoxx 50 s'est adjugé 1,34% à 3 042,24 points.

Au chapitre des valeurs européennes, l'action Royal Dutch Shell B (la plus traitée) a progressé de 2,80% à 1 769 pence à Londres après l'annonce de nouvelles économies liées au rachat de son concurrent BG Group. Dans le cadre d'une journée investisseurs, la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise a indiqué que ses dépenses d'investissement se limiteraient à 29 milliards de dollars cette année contre environ 30 milliards lors de sa précédente prévision du mois dernier. Les synergies générées par l'acquisition de BG Group devraient atteindre 4,5 milliards en 2018, soit un milliard de plus que lors de l'estimation initiale.

A Paris, Vivendi (-1,69% à 16,845 euros) a enchaîné sa sixième séance consécutive dans le rouge ce mardi, accusant la plus forte baisse du CAC 40 depuis l'ouverture des marchés. Le titre s'est rapproché ainsi de son plus bas de l'année, atteint le 11 mai à 16,46 euros et a chuté de 16% depuis son sommet annuel de 20,09 euros touché le 27 janvier. Aujourd'hui, le titre du groupe de médias est mis sous pression par une note de Barclays qui a dégradé sa recommandation de Pondérer en ligne à Souspondérer, tout en maintenant son objectif de cours de 16,50 euros.

Natixis (+3,20% à 4,319 euros) s'est distingué au sein d'un secteur bancaire bien orienté grâce à l'influence positive de Jefferies. Le bureau d'études a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation d'Achat et un objectif de cours de 5,95 euros, soit un potentiel de hausse de 41%. Il explique que le management met progressivement en place une stratégie " asset light " dans son activité de banque de financement et d'investissement et se développe dans la gestion d'actifs.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Le déficit commercial français s'est creusé en avril à -5,2 milliards d'euros, selon les chiffres des Douanes, après -4,2 milliards (révisé de -4,37 milliards) en mars. Le consensus Reuters était de -4 milliards.

Au cours du premier trimestre 2016, le PIB corrigé des variations saisonnières a progressé de 0,6% dans la zone euro par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation révisée publiée (+0,5% lors de la précédente estimation) par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Comparé au même trimestre de l'année précédente, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 1,7% dans la zone euro (chiffre révisé de +1,5%) au premier trimestre 2016.

La productivité américaine a reculé de 0,6% au premier trimestre après avoir été annoncée en repli de 1% en première estimation. Ce nouveau chiffre est conforme au consensus Reuters. Les coûts unitaires du travail ont, eux, augmenté de 4,5% après avoir été annoncés en progression de 4,1%.

A la clôture, l'euro cote 1,1353 dollar, en hausse de 0,03%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant