Analyse AOF clôture France/Europe - La chute se poursuit

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont signé leur troisième séance consécutive de baisse. Les investisseurs continuent de s'inquiéter de l'impact du Brexit sur les économies britannique et européenne. A ces craintes s’ajoutent les conséquences de la volatilité des devises sur les résultats des entreprises alors que la livre est passé sous le seuil de 1,30 dollar pour la première fois depuis 1985. Enfin, les investisseurs s’inquiètent de la santé du secteur bancaire italien qui croule sous les créances douteuses. Le CAC 40 a cédé 1,88% à 4 085,30 points. L'Euro Stoxx 50 a perdu 1,95% à 2 757,94 pts.

Au chapitre des valeurs européennes, l'action Aviva (-6,02% à 353 pence) est restée sous pression pour la deuxième séance consécutive, l'annonce d'une hausse de son taux de distribution ne compensant pas les inquiétudes à propos des conséquences du Brexit. A l'occasion de sa journée investisseurs, l'assureur britannique a indiqué qu'il comptait distribuer 50% de son bénéfice par action sous forme de dividendes à partir de 2017 contre 42% en 2015. Dans la présentation préparée à cette occasion, Aviva précise que ce taux de distribution ne constitue pas un plafond pour la rémunération des actionnaires.

Enfin le dégel. Après deux mois de tensions, Sanofi et Medivation ont entamé des discussions. La biotech américaine spécialisée dans l'oncologie a accepté d'ouvrir ses comptes au laboratoire français en vue d'un éventuel rachat. Pour briser la glace, Sanofi a accepté de signer des accords confidentiels qui l'obligent notamment à renoncer à sa procédure de révocation et de remplacement du conseil d'administration. En Bourse, Sanofi a cédé 1,18% à 73,71 euros contre un CAC 40 en baisse de 1,88%.

Si prudence est mère de sureté, excès de prudence est un péché sur les marchés. Air Liquide en a fait l'amère expérience aujourd'hui. Le titre du spécialiste des gaz industriels a cédé en effet plus de 4,17% à 89,69 euros après la présentation de son nouveau plan stratégique à horizon 2020 jugé trop conservateur par les investisseurs. Une réaction paradoxale du marché alors qu'Air Liquide est justement apprécié pour sa gestion prudente qui lui vaut d'ailleurs la réputation de "valeur de bon père de famille".

Les chiffres macroéconomiques du jour

Les commandes à l'industrie sont restées stables en Allemagne en mai alors qu’elles étaient attendues en hausse de 1%, selon le consensus Reuters.

L'indice des directeurs d'achat (ISM) pour le secteur des services est ressorti à 56,5 en juin contre 52,9 en mai. Le consensus Reuters de 53,3.

L'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) des services aux Etats-Unis est ressorti à 51,4 points en juin, après une première estimation de 51,3. Il était également de 51,3 en mai.

Le déficit commercial américain s'est élevé à -41,14 milliards de dollars en mai contre -37,4 milliards en avril. Le consensus Reuters était de -40 milliards de dollars.

A 20h00, la Fed publiera le compte-rendu de son dernier comité de politique monétaire.

Vers 17h30, l'euro cote 1,1070 dollar en hausse de 0,02%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant