Analyse AOF clôture France/Europe - L'euro fort éclipse le rebond du pétrole

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont terminé en nette baisse, signant leur deuxième séance de repli. Alors même que le cours du baril de pétrole a nettement rebondi, soutenu par la baisse supérieure aux attentes des stocks hebdomadaires américains, l'euro s'est de nouveau apprécié pour se rapprocher de 1,10 dollar. Ce mouvement a largement compensé le bol d'air apporté par le retour à la hausse des cours du brut et pénalisé les indices européens. Le CAC 40 a finalement perdu 0,95% à 4 637,45 points et l'EuroStoxx a reculé de 0,61% à 3 277,21 points.

La glissade du titre Electrolux a continué aujourd'hui à la Bourse de Stockholm où il a perdu 1,13% à 201 couronnes suédoises. L'action du groupe d'électroménager inscrit ainsi un nouveau plus bas annuel et retrouve son niveau d'octobre 2014. Depuis son niveau le plus élevé de 2015 (280 couronnes le 15 février dernier) la capitalisation d'Electrolux a fondu de 28%. Le groupe est toujours pénalisé par la rupture de l'accord portant sur l'acquisition des activités d'électroménager de General Electric et par l'annonce aujourd'hui d'un plan d'économies suite à cet échec.

Fin d'année difficile pour EDF. Le titre de l'électricien public accuse sa neuvième séance consécutive de baisse à la Bourse de Paris. Depuis la clôture du 26 novembre, la capitalisation boursière du géant français de l'énergie a fondu de 14% à 23,3 milliards d'euros. Après avoir cédé 4% sur la seule séance d'hier en raison de son éviction programmée du CAC 40, EDF a abandonné aujourd'hui 1,21% à 12,615 euros. A la baisse mécanique liée à la sortie de l'indice s'ajoute une autre mauvaise nouvelle en provenance d'Italie où Edison, sa filiale à 100%, a lancé un profit warning.

Showroomprivé, coté en Bourse depuis le 30 octobre sous le nom de sa société de tête SRP, reprend quelques couleurs après des débuts difficiles. Le titre a gagné aujourd'hui 2,79% à 18,40 euros, s'éloignant encore un peu de son plus bas touché dès le 2 novembre à 17,5 euros. Certes, le titre évolue toujours sous son cours d'introduction de 19,50 euros mais les analystes qui ont initié aujourd'hui la couverture de la valeur sont plutôt optimistes quant à son potentiel de valorisation. Ainsi, Exane BNP Paribas vise un objectif de cours de 25 euros et Deutsche Bank de 22,20 euros.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En octobre, l'excédent commercial allemand ajusté des variations calendaires a dépassé les attentes : à 20,8 milliards d'euros, il était anticipé à 20 milliards selon le consensus Reuters. En octobre 2014, il était de 21,5 milliards. Selon Destatis, les exportations ont augmenté de 3,3% et les importations de 3% en rythme annuel. Sur un mois, les exportations ont baissé de 1,2% et les importations de 3,4%. Cette fois, les analystes étaient plus optimistes et attendaient -0,5% et -1%.

Aux Etats-Unis, les stocks des grossistes ont reculé de 0,1% en octobre après une hausse de 0,5% en septembre. Les économistes tablaient sur une progression de 0,2%.

A la clôture, l'euro cote 1,0987 dollar en hausse de 0,87%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant