Analyse AOF clôture France/Europe - L'économie américaine tire le CAC 40 vers le bas

le
0

(AOF) - Incertains une bonne partie de la séance, les principaux marchés actions européens ont creusé leurs pertes en fin de journée dans le sillage de Wall Street et du brusque rebond de l'euro face au dollar. Alors que les marchés européens se cherchaient une tendance depuis l'ouverture, ils ont plongé après la publication d'un ISM des services inférieur aux attentes aux Etats-Unis pour janvier. Cette mauvaise nouvelle conforte le scénario d'une pause dans le durcissement monétaire de la Fed. Le CAC 40 a clôturé en baisse de 1,33% à 4 226,9 points. L'Euro Stoxx a abandonné, lui, 1,86% à 2 896,8 pts.

A Zurich, Syngenta a gagné 2,73% à 403 francs suisses après l'annonce de son rachat par l'entreprise publique chinoise ChemChina pour 43 milliards de dollars, ou 465 dollars par titre en numéraire (environ 480 francs suisses). Cette proposition, approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration du géant suisse des pesticides et des semences, représente une prime de 20% par rapport au cours de clôture de l'action Syngenta mardi 2 février. Si l'opération aboutit, il s'agirait de la plus grosse acquisition jamais réalisée par une société de l'empire du Milieu à l'étranger.

Champagne pour les uns, cognac pour les autres ! LVMH a publié des résultats 2015 solides dans un contexte pourtant difficile pour le luxe. En Bourse, cette performance impressionne : le titre a bondi de 4,51% à 151,75 euros au sein d'un marché en net repli. Malgré le ralentissement de la Chine et les attentats de Paris, le numéro un mondial a vu l'an dernier ses ventes grimper de 16% à 35,7 milliards d'euros.

Veolia (-1,25% à 22,08 euros) a reculé malgré l'acquisition de Kurion (Etats-Unis), société spécialisée dans les technologies d'assainissement nucléaire, pour 350 millions de dollars. Cette acquisition permet de renforcer la stratégie de Veolia sur le déploiement d'une offre industrielle à l'échelle mondiale en termes d'assainissement nucléaire. Le groupe prévoit avec Kurion des synergies déployées à moyen terme "pour développer une offre intégrée en assainissement et reprise des équipements, ainsi que pour le traitement des déchets solides et liquides".

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice PMI Markit, qui mesure l'évolution de l'activité dans les services en Allemagne, est ressorti à 55 en janvier contre 55,4 en première estimation et 56 en décembre. Les économistes tablaient sur 55,4. L'indice PMI composite, qui représente l'activité dans les services et l'industrie, s'est établi à 54,5 en janvier comme en première estimation et 55,5 en décembre. Le seuil de 50 sépare contraction d'expansion de l'activité.

L'indice PMI Markit, qui mesure l'évolution de l'activité dans les services en zone euro, est ressorti à 53,6 en janvier comme en première estimation et 54,3 en décembre. Les économistes tablaient également sur 53,6. L'indice PMI composite, qui représente l'activité dans les services et l'industrie, s'est établi à 53,6 en janvier contre 53,5 en première estimation et 54,2 en décembre. Le seuil de 50 sépare contraction d'expansion de l'activité.

L'indice PMI Markit, qui mesure l'évolution de l'activité dans les services en France, est ressorti à 50,3 contre 50,6 en première estimation. Les économistes tablaient sur 50,6 après 49,8 en décembre. L'indice PMI composite, qui représente l'activité dans les services et l'industrie, s'est établi à 50,2 contre 50,5 en première estimation et 50,1 en décembre. Le seuil de 50 sépare contraction d'expansion de l'activité.

En décembre 2015 par rapport à novembre 2015, les ventes au détail en zone euro ont augmenté de 0,3%, conformément aux attentes. En novembre, les ventes sont restées stables, alors qu'elles avaient été annoncées début janvier en baisse de 0,3%. En décembre 2015 par rapport à décembre 2014, les ventes de détail ont progressé de 1,4% alors que le marché tablait sur +1,5% après +1,4% en novembre.

Le ralentissement de la croissance a perduré dans le secteur des services en janvier aux Etats-Unis : l'indice ISM est en effet ressorti à 53,5 points après 55,3 en décembre. Le consensus Reuters attendait 55,1.

L'indice définitif des directeurs d'achats (PMI) du secteur des services américains est ressorti à 53,2 points en janvier, après une première estimation de 53,7 et un mois de décembre à 54,3.

En janvier, 205 000 emplois ont été créés dans le secteur privé aux Etats-Unis, après +257 000 le mois précédent. Le consensus Reuters attendait 195 000 créations.

Vers 17h45, l'euro cote 1,1056 dollar en hausse de 1,22%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant