Analyse AOF clôture France/Europe - Hausse franche grâce au pétrole

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont terminé en légère hausse une séance particulièrement calme en comparaison des journées qui ont suivi l’élection de Donald Trump à la présidence américaine. Dès le début de la séance, les investisseurs sont revenus aux fondamentaux des marchés, profitant notamment de la hausse des cours du pétrole. Ces derniers ont été soutenus par l'espoir que les membres de l'Opep arrivent à se mettre d'accord sur une réduction de la production. Les taux souverains se sont aussi détendus. Le CAC 40 a gagné 0,62% à 4 536,53 pts et l’EuroStoxx 50 s’est adjugé 0,33% à 3 049,72 pts.

Pour la première fois depuis 2009, EasyJet a vu son bénéfice avant impôt chuter de 27,9% à 495 millions de livres sur son exercice 2015-2016 (clos fin septembre), pénalisé par l'impact du Brexit sur les changes et les récents attentats en Europe. Toutefois, le titre EasyJet (+5,62% à 1090 pence) n'est pas pénalisé en Bourse, ces résultats étant attendus... En effet, la compagnie avait abaissé le 6 octobre sa prévision de bénéfice annuel, attendu entre 490 et 495 millions de livres. Les investisseurs retiennent donc surtout que ce dernier ressort finalement dans le haut de la fourchette.

A Paris, après avoir clôturé hier soir à un plus bas depuis mi-août, mis sous pression par l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis, Teleperformance rebondit nettement aujourd'hui. Le titre du spécialiste des centres d'appels a progressé de 4,18% à 89,3 euros après avoir publié un chiffre d'affaires du troisième trimestre supérieur aux attentes et relevé légèrement sa prévision de croissance annuelle. Au troisième trimestre, Teleperformance a donc vu son chiffre d'affaires progresser de 8,7% à 910 millions d'euros, dépassant le consensus de 888 millions d'euros.

Le secteur des équipementiers télécoms broie du noir. Après le sévère avertissement sur résultats d'Ericsson en octobre et les perspectives décevantes de Nokia il y a 15 jours, ce dernier a encore déçu les investisseurs. Les objectifs de rentabilité de la division réseaux de l'équipementier télécoms pour 2017, dévoilés ce matin lors d'une journée investisseurs, ne sont pas à la hauteur des attentes de certains analystes. En conséquence, l'action du groupe a chuté de 3,41% à 3,825 euros, occupant ainsi la dernière place du CAC 40.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En octobre 2016, le nombre total de créations d'entreprises en France a reculé de 2%, après deux mois de hausse, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables. L'Insee, qui publie ces chiffres, a précisé que les créations d'entreprises classiques s'étaient repliées pour la première fois depuis février (-3,8 %). De leur côté, les immatriculations de micro-entrepreneurs confirment leur rebond, mais plus faiblement (+0,8 %, après +2,6 % en septembre).

L'indice des prix à la consommation est stable en octobre en France sur un mois, après un repli de 0,2 % en septembre, a annoncé l’Insee. Corrigé des variations saisonnières, il est également stable, après une légère hausse en septembre. Sur un an, il croît de 0,4 %, comme le mois précédent. La stabilité mensuelle des prix à la consommation en septembre résulte d'une accélération des prix de l'énergie compensée par une baisse des prix de l'alimentation et des services.

En novembre, la confiance des investisseurs allemands s'est améliorée bien plus que prévu. L'indice Zew qui la synthétise s'est élevé à 13,8 contre 6,2 en octobre. Le consensus était de 8,1.

Au troisième trimestre, la croissance économique s'est élevée à 0,3% dans la zone euro par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation rapide publiée par Eurostat. Sur un an, elle a été de 1,6%. Cette estimation est en ligne avec les attentes. Au deuxième trimestre, la croissance avait été de 0,3% en rythme trimestriel et de 1,6% en rythme annuel.

La croissance allemande a déçu au troisième trimestre, ressortant en hausse de 0,2%, à comparer au consensus Reuters de +0,3%. Elle a ralenti par rapport au deuxième trimestre où elle s'était élevée à +0,4%, mais aussi par rapport au premier trimestre (+0,7%).

Les stocks des entreprises américaines ont augmenté de 0,1% en septembre, une progression inférieure au consensus Reuters de +0,2%.

Les prix des importations ont augmenté de 0,5% en octobre aux Etats-Unis, une progression supérieure au consensus Reuters de +0,4%. Ils avaient augmenté de 0,2% en septembre.

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont augmenté de 0,8% en octobre alors qu’elles étaient attendues en progression de 0,6% selon le consensus Reuters. Le chiffre de septembre a été relevé de +0,6% à +1%. Hors automobile, elles ont aussi augmenté de 0,8%.

L'indice manufacturier de la Fed de New York est ressorti à 1,5 en novembre, contre un consensus Reuters de -2,5. Il a progressé de 8 points et émerge en territoire positif pour la première fois en quatre mois.

A la clôture, l'euro cède 0,08% à 1,0734 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant