Analyse AOF clôture France/Europe - En légère hausse pour commencer la semaine

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont terminé en légère hausse, soutenus par la hausse des cours du pétrole alors que le président de l'Opep est confiant dans le rééquilibrage du marché. Ce facteur a permis de compenser le retournement de tendance à Wall Street : après une ouverture en légère hausse, les indices américains sont repartis en territoire négatif alors qu'ils enchainent les nouveaux records depuis plusieurs jours. Dans ce contexte, les statistiques favorables en Europe n'ont eu que peu d'impact. Le CAC40 a gagné 0,11% à 4 415,46 pts et l'EuroStoxx 50 0,31% à 2 982,92 pts.

En Europe, PostNL a flambé de 8,15% à 3,73 euros, le groupe de messagerie néerlandais ayant annoncé qu’il verserait de nouveau un dividende en 2017 à l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels. Entre avril et juin, la société a réalisé un bénéfice net de 166 millions d’euros contre une perte nette de 4 millions d’euros un an plus tôt. Elle a bénéficié cette année de la cession de sa participation dans TNT Express. Si l’impact de cette dernière est exclu, le bénéfice net ressort à 21 millions d’euros, à comparer avec une perte de 6 millions au deuxième trimestre 2015.

A Paris, Vinci (+0,34% à 67,27 euros) a légèrement surperformé le marché parisien. L'annonce d'une acquisition dans les concessions autoroutières au Pérou n'a que légèrement ravivé l'engouement des investisseurs pour un titre qui reste proche de son plus haut historique de 68,18 euros atteint fin mai. Ce matin, le groupe français a fait savoir qu'il avait signé un contrat avec le groupe brésilien Invepar pour l'acquisition à 100% de la société Lamsac, concessionnaire de la voie express à péage Línea Amarilla, au centre de Lima (Pérou).

Après avoir gagné près de 6% au cours des deux dernières séances, SFR a clôturé la journée en repli. En territoire négatif dès l'ouverture des cotations, le titre de l'opérateur a cédé 1,11% à 20,93 euros et affiché une des plus fortes baisses du SBF 120. Les investisseurs se montrent prudents alors que le groupe publiera demain des résultats du deuxième trimestre attendus en baisse. Ainsi, selon le consensus compilé par Altice, maison-mère de SFR, son chiffre d'affaires devrait ressortir à 2,64 milliards d'euros, en repli de 4,68% sur un an.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La Banque de France anticipe une progression de 0,3% du PIB français au troisième trimestre, selon une première estimation. Il était resté stable au deuxième trimestre. Cette estimation se fonde sur une légère amélioration du climat des affaires dans l’industrie : l’indice qui le représente a gagné 1 point en juillet à 98. Le climat des affaires est en revanche resté stable dans le bâtiment, avec un indice à 97, et s’est légèrement dégradé dans les services. Son indice a reculé de 1 point à 96.

L'indice Sentix qui mesure la confiance des investisseurs de la zone euro s'est redressé plus fortement que prévu en août. Il est ainsi passé de 1,7 à 4,2 points alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient à 3. Le bureau d'études Sentix note que les craintes nées de la victoire du Brexit au référendum britannique n'ont plus d'impact sur les attentes des investisseurs et que les perspectives chinoises alimentent le regain de confiance.

La production industrielle a progressé de 0,8% en juin en Allemagne, une hausse supérieure aux attentes. Le consensus Reuters s’élevait à +0,7%.

A la clôture, l'euro cote 1,1077 dollar, en très légère baisse de 0,09%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant