Analyse AOF clôture France/Europe - Cinquième séance de hausse pour le CAC 40 grâce aux bancaires

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont enregistré leur cinquième séance consécutive de hausse. La principale statistique du jour s’est avérée rassurante pour la santé de l’économie américaine. Selon l’enquête ADP, le secteur privé a en effet créé plus d’emplois que prévu en février. Les indices ont été soutenus en particulier par les banques, le gouverneur de la Banque de France, ayant déclaré qu’il était nécessaire de finaliser rapidement Bâle III sans alourdir les exigences en fonds propres. Le CAC 40 a clôturé sur un gain de 0,41% à 4 424,89 points et l’EuroStoxx 50 a progressé 0,82% à 3 022,44 points.

A Londres, Intertek (-4,63% à 2 865 pence) a signé la plus forte baisse du FTSE 100 en raison de prises de bénéfices. Le titre du spécialiste de la certification a progressé de plus de 3,7% depuis le 1er janvier alors que l'indice britannique reste sur une baisse de 1,27% sur cette période. Les investisseurs préfèrent donc profiter de cette surperformance et prendre leurs gains alors que le groupe est mis sous pression par la chute des cours du pétrole. Il a effectivement estimé que l'année 2016 resterait compliqué dans ce secteur et que ses clients allaient continuer à couper dans leurs investissements.

Fnac (-2,28% à 59,25 euros) et Darty (+11,50% à 128,50 pence) ont évolué à fronts renversés à Paris et à Londres. Alors que les deux groupes sont engagés dans un projet de rapprochement, le dépôt d'une contre-offre par Conforama rebat les cartes dans le secteur de la distribution spécialisée en France. La chaine de magasins d'ameublement, propriété du groupe sud-africain Steinhoff, propose de racheter l'intégralité du capital de Darty pour 125 pence par titre. D'après CM-CIC, cette offre est légèrement supérieure à celle de Fnac qui valorise Darty 122 pence par action.

bioMérieux a chuté de 14,32% à 101,10 euros, pénalisé par des résultats annuels inférieurs aux attentes et des prévisions jugées trop prudentes par les analystes. Les comptes du spécialiste français du diagnostic in vitro ont été affectés par des charges exceptionnelles liées au rachat de l'américain BioFire en 2014 et au désengagement partiel de sa filiale Theranostics. Ainsi, le bénéfice net du groupe accuse un repli de 18,5% à 110 millions d'euros alors que les analystes tablaient en moyenne sur 139 millions, selon un consensus communiqué par Bryan Garnier.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Les prix à la production industrielle ont diminué de 1% en janvier par rapport à décembre dans la zone euro ainsi que dans l'Union européenne, selon les estimations d’Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Ils étaient attendus en repli de 0,7% en zone euro, selon le consensus Reuters.

Aux Etats-Unis, 214 000 emplois ont été créés dans le secteur privé en février après +205 000 en janvier, selon l'enquête ADP. Les analystes anticipaient une baisse du nombre de créations à +190 000.

Le livre beige de la Fed sur l'économie sera publié à 20 heures.

A la clôture, l'euro recule à 1,0839 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant