Analyse AOF clôture France/Europe - Belle séance pour les valeurs liées à l'or noir

le
0

(AOF) - En nette hausse à l'ouverture, les marchés actions européens ont progressivement réduit leurs gains dans le sillage de l'orientation négative de Wall Street. La journée a débuté tambour battant en Europe grâce à la décision inattendue prise hier soir par l'Opep de limiter la production de pétrole en vue de stabiliser les prix du brut. Mais l'euphorie déclenchée par l'Opep a progressivement laissé place aux doutes sur la capacité de institution à tenir ses promesses. Le CAC 40 a fini sur un gain de 0,26% à 4 443,8 points. L'EuroStoxx 50, moins exposé aux pétrolières, a cédé 0,14% à 2 986 pts.

Coup de théâtre à Alger. A la surprise générale, les membres de l'Opep ont conclu un accord pour limiter leur production de pétrole afin de soutenir des cours divisés par 2 depuis 2014. En Bourse, cette annonce dope les valeurs liées au pétrole : compagnies intégrées, sociétés spécialisées dans l'exploration-production, groupes parapétroliers. A Londres, BP a gagné 4,28% et Shell, 6,48%. Les géants miniers ont bénéficié également de l'embellie : BHP Billiton a progressé de 6,48%, Anglo American, de 5,79% et Glencore, de 3,1%.

A Paris, EuropaCorp a flambé de 14,9% à à 4,22 euros, son niveau le plus élevé depuis quatre mois, après l'annonce de l'entrée à son capital d'un groupe chinois. Via sa filiale à 100% FF Motion Invest, la société de production Fundamental Films va investir 60 millions d'euros dans EuropaCorp dans le cadre d'une augmentation de capital réservée afin d'acquérir 27,89% des titres du groupe. Les actions émises pour l'occasion le seront au prix de 5,25 euros, soit une prime de 38,5% par rapport au cours moyen de l'action Europacorp sur les 20 derniers jours.

Au sein de marchés européens en nette progression, les compagnies aériennes sont les perdantes du jour. L'annonce hier soir d'un accord inattendu de réduction de la production de l'Opep est en effet synonyme de factures de kérosène plus lourdes à l'avenir pour elles. Air France-KLM a perdu 1,66% à 4,736 euros.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L’indice du sentiment économique pour la zone euro est ressorti à 104,9 en septembre, contre 103,5 en août et une stabilité attendue. L’indice du climat des affaires s’est, lui, aussi nettement redressé, passant de 0,02 en août à 0,45, dépassant nettement le consensus Reuters s’élevant à 0,05.

En Allemagne, le nombre de chômeurs, corrigé des variations saisonnières (CVS), a progressé de 1 000 personnes pour s'établir à 2,68 millions en septembre. Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une baisse de 5 000. Le taux de chômage reste à 6,1%, au plus bas depuis la réunification de 1990.

En septembre, sur un an, le taux d'inflation s'élève à 0,5% en Allemagne, selon une première estimation de Destatis. Elle était de 0,3% en août et le consensus était de 0,6%. En rythme mensuel, les prix devraient rester stables en Allemagne en septembre après avoir baissé de 0,1% en août, conformément aux attentes.

Aux Etats-Unis, les promesses de ventes immobilières en août ont baissé de 2,4% après avoir progressé de 1,2% (révisé de +1,3%) en juillet. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient une stabilité.

254 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées la semaine dernière, après 251 000 (révisé de 252 000) la semaine précédente. Le consensus Reuters en attendaient 260 000.

La troisième et dernière estimation de la croissance du deuxième trimestre est ressortie à +1,4% en annualisé pour un consensus de 1,3%. En deuxième estimation, elle était annoncée à +1,1%.

Ce soir, l'euro monte de 0,25% à 1,1245 dollar

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant