ANA a le soutien des créanciers pour redresser Skymark

le
0
ANA S'ASSURE LE SOUTIEN DES CRÉANCIERS POUR REDRESSER SKYMARK
ANA S'ASSURE LE SOUTIEN DES CRÉANCIERS POUR REDRESSER SKYMARK

TOKYO (Reuters) - ANA Holdings s'est assuré mercredi du soutien des créanciers de Skymark Airlines pour le redressement de la compagnie aérienne en faillite, damant ainsi le pion à Delta Air Lines, qui voit s'échapper une occasion de se développer au Japon.

Un des créanciers a dit à Reuters qu'ANA (All Nippon Airways) était un choix plus sûr que Delta pour récupérer l'argent investi dans Skymark.

Plus de 170 créanciers ont voté dans le cadre d'une procédure à deux tours. A chaque fois, ANA, qui propose de prendre une participation de 16,5% dans Skymark, a emporté la majorité des suffrages.

Airbus, le deuxième plus gros créancier de Skymark, a soutenu ANA, ont dit des sources à Reuters.

Il y près de trois semaines, Delta Air Lines avait été proposé comme le partenaire de Skymark par le principal créancier de celle-ci, le loueur d'avions Intrepid Aviation, qui s'opposait à un renflouement impliquant ANA.

En mettant la main sur Skymark, ANA, première compagnie aérienne japonaise, a aussi accès aux 36 créneaux d'atterrissage et de décollage de la compagnie à bas prix à l'aéroport de Tokyo-Haneda, ce qui devrait lui permettre d'asseoir sa domination sur son marché domestique et de creuser l'écart avec sa rivale Japan Airlines.

Créée en 1998, Skymark a constitué pendant des années un exemple rare d'une compagnie low cost capable d'exister au Japon sans passer sous la coupe de l'un des deux mastodontes du secteur aérien nippon.

Les difficultés financières de Skymark ont mis un coup d'arrêt à son ambitieux projet de développement, qui prévoyait l'achat de très gros porteurs Airbus A380.

Incapable d'honorer ses engagements financiers, la compagnie a déposé son bilan en janvier, Airbus ayant suspendu le contrat de vente des A380 et exigé une indemnité d'annulation de 710 millions de dollars (651 millions d'euros).

Le vote des créanciers de Skymark doit encore être approuvé par la Bureau japonais de l'aviation civile et par d'autres actionnaires, dont le fonds d'investissement Integral Corp.

(Maki Shiraki et Tim Kelly, avec la contribution de Chang-Ran Kim, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant