Amundi ETF multiplie les stratégies pour s'imposer en Europe

le
0
(NEWSManagers.com) -

A contre-courant de ce que l'on entend fréquemment à propos du marché des ETF en Europe, Valérie Baudson, directeur d'Amundi ETF considère que ce marché est encore très concentré, avec trois acteurs en Europe qui occupent 75 % de l'ensemble. De fait, la concurrence reste encore modeste, et ce d'autant que les différents acteurs arrivés il y a quelques années ont mené des stratégies différentes pour gagner des parts de marché. Les uns se sont focalisés sur les prix des produits par exemple, d'autres sur l'innovation. Pour sa part, Amundi ETF a fait le choix de frais à des niveaux attractifs. " Notre gamme de produits affiche des TER ? Ndlr : Total Expense Ratio - inférieurs en moyenne de 20 % à ce que l'on trouve chez nos concurrents européens, explique Valérie Baudson, avec, à titre d'exemple, un TER de 0,15 % pour l'un des derniers nés, l'ETF actions répliquant le S&P 500, ou pour le Dow Jones Stoxx 50, ou encore un TER de 0,18 % pour le Dow Jones Stoxx 600."

Cet " angle d'attaque" n'a cependant pas exempté Amundi ETF de mener ? comme ses concurrents d'ailleurs ? une stratégie de développement de sa gamme. En termes de stratégie, très vite l'idée de se doter d'une " boîte à outils" de taille suffisante s'est imposée. Arrivé sur le marché des ETF en septembre 2008, Amundi ETF s'est tout d'abord attaché à " quadriller" le marché français. Aujourd'hui, la société dispose de 89 produits sur NYSE Euronext à Paris. Mais très vite, la vision de l'entreprise est clairement devenue européenne. Elle a, à ce jour plus de 200 cotations sur les places financières du vieux Continent ? en suivant un rythme d'une vingtaine de nouvelles cotations par mois depuis le début de l'année. Dans les chiffres, cette montée en puissance est d'ores et déjà perceptible : selon de récentes données de Deutsche Bank, la filiale d'Amundi se place à fin mai en quatrième position en termes de collecte nette en 2010 avec 1,211 milliard d'euros, soit une progression de 27,6 % par rapport à l'année précédente.

Reste à savoir si, avec une gamme qui s'enrichit ainsi, les craintes de voir certains ETF ne pas être rentable car de trop petite taille en termes d'encours ne se justifient pas. Sur ce point cependant, Valérie Baudson est catégorique : " La question de la rentabilité des ETF ne se pose pas en ces termes. L'important pour nous est d'offrir à nos clients le plus grand choix de produits possible. En s'inscrivant dans une logique de gamme de la sorte, nous pouvons " lisser" les coûts des " petits" ETF avec les autres dont les encours sont nettement plus élevés." Et pas question ? du moins aujourd'hui - de céder à la tentation d'une distribution élargie à la clientèle " retail" du Crédit Agricole par exemple. " Ce point n'est pas à l'ordre du jour, insiste t-elle, Amundi ETF a toujours considéré que ses produits étaient principalement destinés aux investisseurs institutionnels." Autrement dit, ces ETF s'inscrivent uniquement dans le cadre des fonds propres des banques, fonds de pensions, de l'offre des banques privées ou des fonds de fonds. Cela dit, reconnait Valérie Baudson, un particulier ne peut se voir refuser la souscription de ce type de placement en passant simplement via sa banque?

Doté d'une gamme d'ETF digne de ce nom - qui doit de surcroît poursuivre son développement - quels objectifs fixent désormais Valérie Baudson pour Amundi ETF ? Nous pouvons désormais intégrer une notion de " market timing" dans les sorties de nos produits, en tentant notamment de tirer profit des conditions de marché satisfaisantes pour certains actifs, note la responsable de l'établissement. Pour autant, rappelle t-elle, le " market timing" reste relatif puisque, pour des questions techniques, il faut compter un délai de deux à trois mois, entre la décision de lancer un ETF et sa mise sur le marché effective, du fait notamment de l'obtention de l'agrément de l'Autorité des marchés financiers, de sa cotation, etc."

Amundi ETF tente aussi d'innover ou d'accéder aux demandes des investisseurs. Dans le premier cas, la société s'est illustrée en lançant il y a peu des fonds " short" " govies" de la zone euro ou des fonds long et short sur les " Treasuries" americains. Dans le second, Amundi ETF a lancé des ETF investis à l'international excluant certains marchés comme l'Europe de façon à simplifier les allocations géographiques des investisseurs institutionnels européens. Enfin, Amundi ETF entend également creuser son sillon en lançant des ETF calés sur les plus grands indices européens (MIB 40 italien, etc), puis des produits plus spécialisés comme des ETF de type " fixed income" . " En veillant à chaque fois que ces produits soient transparents, clairs, et offrent une excellente liquidité" , conclut Valérie Baudson.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant