Amour coupable entre détenue et directeur de prison

le
0
Emma, l'«appât» de l'affaire Halimi, et l'ex-responsable de sa prison sont jugés mercredi. (Avec une vidéo BFMTV)

Emma A.
Emma A. Crédits photo : dr/DR

Le directeur de la maison d'arrêt des femmes de Versailles était amoureux, mais il n'en avait pas le droit. L'objet de sa flamme, Emma A., était en effet détenue dans son établissement pour sa participation, en tant qu'«appât», aux agissements criminels du «gang des barbares», ce qui lui avait valu une peine de neuf années de prison (lire l'encadré).

Ce mercredi, les amants du cachot se retrouvent devant le tribunal correctionnel de Versailles. Florent Gonçalves, 43 ans en avril, mis au ban de l'administration pénitentiaire dont il fut l'un des éléments prometteurs, quitté par sa compagne, à la recherche d'un emploi, comparaît pour avoir fourni à Emma, qui aura bientôt 24 ans, des puces de téléphone portable, de l'argent, des avantages de toute sorte, et lui avoir adressé quelques missives enflammées. Il n'est pas poursuivi pour les deux relations intimes qu'elle a consenties dans les murs mêmes de la prison et qui ne rel

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant