Amoéba : chasseur de bactéries

le
1
Principal marché du groupe : les tours aéroréfrigérantes, soit un marché potentiel de 1 milliard d'euros aux États-Unis et en Europe. (© A. Raisin)
Principal marché du groupe : les tours aéroréfrigérantes, soit un marché potentiel de 1 milliard d'euros aux États-Unis et en Europe. (© A. Raisin)

La petite société fondée par Fabrice Plasson veut remplacer le chlore. Comment ? En utilisant une amibe non pathogène capable de détruire les bactéries présentes dans l’eau. Après plusieurs mois de test auprès de différents industriels, la technologie est opérationnelle. Ne manque plus que les moyens financiers pour mettre sur pied l’industriali­sation, via la construction d’unités de ­production.

Dans le cadre de son introduction sur ­Euronext, l’entreprise espère lever 13,5 millions d’euros. De quoi lancer la construction des premières usines, en attendant les autorisations de mise sur le marché prévues fin 2016 pour l’Europe et les États-Unis.

Bloc "A lire aussi"

La solution biologique d’Amoéba a plusieurs avantages sur les techniques chimiques actuelles. Elle élimine une plus grande proportion des bactéries contenues dans l’eau, elle n’est pas dangereuse à manipuler, elle est moins agressive pour les structures et, enfin, elle évite le rejet de produits chimiques dans la nature.

Ce dernier point est essentiel car une récente réglementation européenne oblige les industriels à payer des taxes pour de telles pratiques. Amoéba va, dans un premier temps, se focaliser sur le secteur des tours aéroréfrigérantes des industriels (1,7 milliard d’euros de ventes dans le monde) et devrait vite prendre des parts

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerrie2 le lundi 6 juil 2015 à 11:08

    convaincant, j'y vais !