Amnistie sociale : le gouvernement se ravise

le
1
Cas de figure rarissime, l'exécutif fait marche arrière sur un texte que la majorité avait voté.

Le gouvernement a décidé de faire marche arrière. Il n'y aura pas d'amnistie pour les délits commis dans le cadre de mouvements sociaux. «Je suis très clair: la réponse que donnera le gouvernement quand ce texte viendra à l'Assemblée (le 16 mai) sera une réponse défavorable», a annoncé Alain Vidalies mercredi matin. «Le gouvernement manifestera son opposition claire et ferme à toute forme d'amnistie», a ajouté le ministre chargé des Relations avec le Parlement. Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée, s'est montré tout aussi catégorique. «Je pense que ce texte ne va pas dans le bon sens. Je pense que ce texte ne peut pas être adopté en l'état par l'Assemblée nationale», a-t-il déclaré sur BFMTV. Quelques heures plus tard, la commission des lois rejetait tous les articles du texte, les uns après les autres. Le texte sera bien discuté en séance publique l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3759183 le jeudi 25 avr 2013 à 05:59

    C'est la transparence du Normal ...Rien à tirer. Rien ou à contre temps.....Coup de force sur le mariage Gay....puis maintenant ...tous ensemble sur l'emploi...coup de massue ...patte de velours....LA TRANBSPARENCE JE VOUS DIT...