Amnistie massive en Birmanie, des Chinois libérés

le
0

RANGOUN, 30 juillet (Reuters) - Les autorités birmanes ont amnistié jeudi près de 7.000 prisonniers, dont 153 ressortissants chinois récemment condamnés à vie pour exploitation forestière illégale, a-t-on appris de sources autorisées. Au total, 6.966 détenus ont été graciés, dont 210 ressortissants étrangers. La Chine, qui avait adressé une protestation à la Birmanie et s'était déclarée "extrêmement préoccupée" par le sort de ses ressortissants lors de leur condamnation la semaine dernière, a confirmé que les prisonniers avaient été libérés. Ils avaient été arrêtés en janvier lors d'une opération contre le trafic de bois illégal. Plus de 400 véhicules et 1.600 troncs avaient été saisis. Les militants des droits de l'homme n'ont pas pu dire si des prisonniers politiques étaient concernés par l'amnistie. Le président Thein Sein, qui a libéralisé le pays à partir de 2011 après des décennies de dictature militaire, a promis qu'il n'y aurait plus de prisonniers d'opinion d'ici la fin 2013 en Birmanie, une promesse qu'il n'a pas tenue selon les groupes de défense des droits de l'homme. D'après l'Association d'aide aux prisonniers politiques (AAPP), le pays comptait encore la semaine dernière 136 détenus politiques condamnés et 448 autres détenus dans l'attente de leur verdict. (Timothy McLaughlin; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant