Amnistie entre la Renamo et le parti au pouvoir au Mozambique

le
0

MAPUTO, 13 août (Reuters) - Le parlement du Mozambique a approuvé mardi soir un accord d'amnistie permettant au dirigeant du principal parti d'opposition Afonso Dhlakama d'être candidat à l'élection présidentielle du 15 octobre, ont annoncé des parlementaires. Le chef de la Renamo, l'ancienne rébellion, avait pris le maquis en octobre 2013 lorsque les anciens rebelles se sont retirés de l'accord de paix passé en 1992 avec le Frelimo au pouvoir à Maputo. ID:nL5N0IB3PD L'amnistie, qui fait partie d'un accord de paix entre la Renamo et le Frelimo du président Armando Guebuza, assure à Afonso Dhlakama de n'être ni arrêté ni poursuivi pour les attaques menées par ses partisans au cours des derniers mois. L'amnistie s'applique également aux hommes de la Renamo, qui combattent les forces gouvernementales depuis 2012 mettant en péril la stabilité du pays qui cherche à développer des gisements de charbon et de gaz en mer. La Renamo a échoué face au Frelimo dans toutes les élections qui se sont tenues au Mozambique depuis la fin de la guerre civile qui a fait près d'un million de morts entre 1975 et 1992. (Manuel Mucari; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant