Amnesty réclame la libération de militants pro-Occupy Hong Kong

le
0

HONG KONG, 28 septembre (Reuters) - Amnesty International a appelé lundi, jour anniversaire des débuts du mouvement "Occupy Central", à la libération de huit militants chinois menacés de lourdes peines de prison pour avoir soutenu les manifestants pro-démocratie de Hong Kong. Six de ces militants, accusés d'"incitation à la subversion du pouvoir d'Etat" pour avoir brandi des pancartes soutenant le "combat pour la liberté" des Hongkongais, risquent jusqu'à quinze ans de prison. Les deux autres risquent respectivement dix et cinq ans de prison, selon l'organisation de défense des droits de l'homme. Occupy Central avait été lancé le 28 septembre 2014 par des dizaines de milliers de protestataires dans les rues de la ville pour exiger une liberté totale de choix lors de l'élection du prochain chef de l'exécutif local en 2017, et non le choix d'un candidat sur une liste validée par Pékin. La contestation a duré 79 jours, sans parvenir à faire plier la Chine mais la réforme voulue par Pékin a été bloquée en juin par le Conseil législatif, le parlement de Hong Kong. L'ex-colonie britannique a été restituée à la Chine en 1997 dans le cadre de la formule "un pays, deux systèmes", qui garantit davantage d'autonomie et de libertés publiques et prévoit à terme le suffrage universel dans la "région administrative spéciale". (Clare Baldwin; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant