Amnesty International encourage les réformateurs arabes

le
0
L'ONG a publié son rapport annuel pour 2011 : printemps arabe, Syrie, Birmanie, réfugiés et commerce des armes sont passés en revue.

En 2011, les soulèvements populaires se sont succédé, en particulier dans le monde arabe, pour mettre fin à l'oppression. «Une année qui aura vu les citoyens se dresser contre les gouvernements et les puissants (...) dans une mobilisation d'une ampleur inégalée depuis des décennies», rappelle le rapport annuel d'Amnesty International.

Mais, pour l'organisation non gouvernementale (ONG), le changement reste à consolider dans la plupart des pays touchés par le «printemps arabe». «Il ne suffit pas de se débarrasser de tel ou tel dirigeant, aussi tyrannique soit-il, pour instaurer un changement durable», souligne le rapport.

Déférer la Syrie devant la justice internationale

Les nouveaux gouvernements «doivent prendre au sérieux leurs responsabilités (...) et investir dans des systèmes et des structures qui garantissent la justice, la liberté et l'égalité devant la loi», note encore Amnesty.

Malgré l'amorce de processus électoraux, «les libertés fondamenta

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant