Amnesty dénonce des exécutions de prisonniers ukrainiens

le
0

KIEV, 9 avril (Reuters) - Amnesty International rapporte jeudi qu'au moins quatre soldats ukrainiens prisonniers des séparatistes pro-russes ont été abattus au cours d'"exécutions" sommaires, selon l'expression de l'organisation humanitaire. Amnesty précise avoir consulté des vidéos montrant quatre soldats de l'armée ukrainienne faits prisonniers par les séparatistes en janvier et en février. Tous sont morts, affirme l'ONG ajoutant que trois d'entre eux ont été capturés au cours de la prise de la ville stratégique de Debaltseve. Leurs corps ont ensuite été photographiés à la morgue. "Il y avait des blessures par balle au niveau de la tête et de la partie supérieure du corps, laissant supposer qu'ils avaient été victimes d'une exécution", ajoute Amnesty. Edouard Bassourine, porte-parole des forces rebelles, a démenti toute action irrégulière. Pour Denis Krivocheev, directeur adjoint d'Amnesty International pour l'Europe et pour l'Asie centrale, ces éléments viennent confirmer des soupçons déjà anciens au sein de l'ONG. "La torture, le mauvais traitement et le meurtre de soldats faits prisonniers, qui se sont rendus ou qui ont été blessés sont des crimes de guerre", a-t-il rappelé. Amnesty précise avoir consulté une vidéo d'un soldat ukrainien, Ihor Branovitski, capturé par les séparatistes après avoir pris part à la défense de l'aéroport de Donetsk en janvier. Des témoins affirment qu'il a été abattu à bout portant par le commandant séparatiste Arseni Pavlov. (Richard Balmforth, Margarita Chornokondratenko et Serhiy Karazy et Maria Tsvetkova; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant