Amnesty dénonce des abus sur des migrants en Italie

le
0
    ROME, 3 novembre (Reuters) - Amnesty International rapporte 
jeudi que des violations des droits de l'homme pouvant être 
assimilées à de la torture ont été commises en Italie sur des 
migrants africains. 
    Le chef de la police italienne a vivement réagi à la 
publication du rapport de l'organisation internationale. 
    Dans un communiqué, Franco Gabrielli "dément catégoriquement 
que des méthodes violentes aient été appliquées sur des 
migrants, durant leur identification ou leur transfert". 
    Amnesty International dit avoir interrogé plus de 170 
réfugiés et migrants en Italie depuis juillet 2015. Pour 24 
d'entre eux qui ne souhaitaient pas fournir leurs empreintes 
digitales, cela a conduit à de mauvais traitements de la part de 
la police, écrit l'ONG. 
    Amnesty cite le cas d'un homme de 27 ans, Adam, originaire 
du Darfour, au Soudan, qui dit avoir été battu. Selon lui, les 
policiers, lui ont infligé des décharges électriques sur le 
corps, l'ont forcé à se déshabiller et lui ont tiré sur les 
testicules avec des tenailles.  
    Le rapport dénonce en outre les conditions dans les centres 
d'accueil, aussi appelés "hotspots", où les autorités cherchent 
à séparer demandeurs d'asile et migrants clandestins. 
    "Les gens y arrivent souvent épuisés et traumatisés par leur 
périple, sans accès à la moindre information pertinente, sans 
conseil sur les formalités de demande d'asile", écrit Amnesty. 
"On leur demande de répondre à des questions qui ont 
potentiellement de fortes implications pour leur avenir." 
    Au cours des trois dernières années, plus de 470.000 
migrants sont arrivés par bateau en Italie, en majorité en 
provenance d'Afrique sub-saharienne.  
    Des milliers d'autres ont péri lors de la traversée de la 
Méditerranée à bord d'embarcations de fortune, au moins 3.750 
pour ce qui va de l'année 2016. 
 
 (Isla Binnie, Gilles Trequesser pour le service français, édité 
par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant