amLeague : le rally boursier profite à la gestion active

le
0
(NEWSManagers.com) - Le comportement des places financières au mois de décembre aura, une fois de plus, servi la gestion active. Plus précisément, les sociétés de gestion dont les portefeuilles sont les plus fortement exposés au marché. Dans le détail, au sein du mandat actions de la zone euro, six sociétés sur dix-huit ont fait mieux que la référence - l'Eurostoxx Net Return (2,44 %) - les trois premiers - ING IM, Mandarine Gestion et Invesco AM - affichant, sur les trois derniers mois, des bétas supérieurs à un. Leurs gains respectifs sont de 4,49 %, 3,76 % et 3,74 %. Le choix de valeurs a également eu son rôle, notamment pour les portefeuilles de Mandarine Gestion ou d'AllianceBerstein (3,35 %).

L'histoire se répète avec quelques nuances cependant au sein du mandat actions Europe. Parmi les huit portefeuilles qui ont fait mieux que le Stoxx 600 Net return (1,48 %), sur les vingt-et-un concurrents, les trois plus performants ? Bestinver (4,69 %), Mandarine Gestion (3,67 %) et AllianceBernstein (2,24 %) ? n'affichent pas tous un béta supérieur à un sur les trois derniers mois. En revanche, le " stock picking" a eu un pôle prépondérant, notamment pour Bestinver.

Pour les concurrents du mandat Actions Internationales où sept sociétés de gestion sur treize ont fait mieux que le Stoxx 1800 Net Return (0,60 %), la donne est également légèrement différente : dans le trio de tête, AllianceBernstein (2,04 %) est le seul établissement dont le portefeuille affiche à la fois sur trois mois une surexposition au marché d'actions et un choix de valeurs nettement positif. Les deux suivants ? Ecofi Investissements et Petercam ? avec des gains de 1,48 % et 1,21 % respectivement, se singularisent par un béta inférieur à un mais un " stock picking" payant.

Au sein des trois mandats, des similitudes peuvent être également relevés en bas de tableau, comme c'était déjà le cas au cours des mois précédents. Compte tenu d'une exposition marché nettement moins forte, la gestion quantitative développée par Ossiam, Tobam ou Theam dans leurs mandats respectifs est à la peine.
Par ailleurs, à l'heure des bilans, l'année 2012 pourra être qualifiée de très satisfaisante pour la gestion active. Chiffres à l'appui. Neuf portefeuilles sur treize au sein du mandat Actions Zone euro et onze sur dix-sept dans le cadre du mandat Actions Europe ont fait mieux que leur indice de référence respectif. Le mandat Actions Internationales se montre un peu plus difficile. Sur dix établissements ayant concouru durant l'année 2012, quatre seulement ont battu le marché.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant