Amical : Les Bleus tout près de la mauvaise blague

le , mis à jour à 20:19
0
Amical : Les Bleus tout près de la mauvaise blague
Amical : Les Bleus tout près de la mauvaise blague

Après trois rencontres facilement remportées face à l'Ukraine (x2) puis la Géorgie, l'équipe de France, qui continue de préparer le Championnat d'Europe (4-20 septembre), a du s'employer samedi à Saint-Quentin pour venir à bout de la Belgique (74-72). Prochain rendez-vous pour Parker et ses coéquipiers, vendredi à Strasbourg face à l'Allemagne de Nowitzki.

« On s’est clairement fait bouger ». Vincent Collet en était pleinement conscient à la mi-temps, la France a bien connu, ce samedi après-midi à Saint-Quentin, la première vraie frayeur de ses matchs de préparation à domicile. « On a été très impatients, on n’a pas fait grand-chose de bien dans cette première mi-temps, a détaillé le sélectionneur sur Canal Plus Sport. On a eu beaucoup de mal sur les démarquages, on a été souvent en retard en défense et en attaque on est impatients. » Si les Français ont réagi pour remporter le match, les errements observés face à une Belgique installée confortablement dans son système peuvent inquiéter à deux matchs du début de la compétition. Et ce n’est pas faute de connaître le jeu des Belges, poils à gratter des Espagnols il y a quelques jours, et qui avaient déjà gêné la bande à Parker, à l’Euro l’an dernier ou en 2012, lors de la préparation pour les JO (défaite 57-63).

Le début de match est décousu. Des deux côtés. Ça joue vite et les Français appuient les contre-attaques face au jeu stéréotypé mais diablement efficace des hommes d’Eddy Casteels. Après des premières minutes solides en défense, les Bleus lâchent un peu de lest et les Belges commencent à rentrer leurs tirs de loin. Pierre-Antoine Gillet et Matt Lojeski, deux intérieurs fuyants référencés, sont des poisons pour les géants français. Ils creusent l’écart grâce à une première série (18-4). La France ne met aucune intensité en défense et - CQFD ! - ne trouve pas de rythme en attaque. Sur les un contre un, mêmes les lions belges prennent le meilleur sur le back court tricolore, délivrant les caviars autour de la ligne à trois points en gérant parfaitement les possessions pour les amener au bout de l’horloge des 24 (11/14 à 3pts en 1ère). Les Belges en mettent plus en défense, coupent les communications intérieur-extérieur et trappent sur les écrans. Parker ou De Colo ne parviennent pas à joindre le poste 5 et se précipitent en attaque. La France ne marque que trois ridicules petits point en deuxième quart alors que leurs adversaires mettent en place une zone pour accentuer ce faux rythme. L’écart monte jusqu’à +11 (33-22) à cinq minutes de la pause et il faut attendre la dernière minute de la première période pour voir Mike Gélabale inscrire le premier panier à trois points français de la rencontre.

Parker donne de la voix

En deuxième mi-temps, Collet réclame des choses simples. D’abord gagner les un contre un sans changer défensivement puis profiter du manque de taille belge et servir les intérieurs. Mais Alexis Ajinca alterne entre mains en mousses, fautes bêtes et manque d’agressivité. Rudy Gobert, dont le jeu dos au panier n’est clairement pas la plus grande force, se cache ligne de fond mais sa présence en deuxième lame est primordiale. C’est finalement le patron TP (24 pts) qui prend les choses en main. Paniers à trois points, interceptions, jeu de transition, pénétrations, tout y passe. Mêmes les soufflantes sur ses coéquipiers.

Ajinca se montre un peu plus en fin de quatrième quart-temps et la défense athlétique des Bleus fait enfin son boulot. Les Belges baissent physiquement et en rythme mais s’accrochent. La fin de match est tendue, les Français ratent des lancers et sont tout près de perdre leur troisième match de préparation sur un ultime shoot au buzzer du milieu de terrain. « L’Allemagne ça va être encore plus fort, prévient Tony Parker. C’est le test ultime. Il faut qu’on commence à monter en régime. » Il reste deux matchs, face à l’Allemagne donc, possible adversaire en huitièmes de finale de l’Euro, pour régler les derniers détails et montrer enfin le niveau d’un champion d’Europe.

BLEUS / MATCHS DE PREPARATION A L’EURO 2015

Samedi 1er août
Finlande - France : 76-67

Vendredi 7 août
France - Serbie : 79-65

Dimanche 9 août
France - Russie : 93-55

Mercredi 12 août
Serbie - France : 73-63

Vendredi 14 août
France - Ukraine : 90-57

Dimanche 16 août
France - Ukraine : 95-63

Vendredi 21 août
France - Géorgie : 95-53

Samedi 22 août
France - Belgique : 74-72

Vendredi 28 août
19h15 : France - Allemagne (à Strasbourg)

Dimanche 30 août
15h00 : Allemagne - France

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant