Amiante : Martine Aubry encore devant la justice

le
5

Ce jeudi matin, la Cour de Cassation tient une audience pour examiner si l'annulation de la mise en examen de la maire de Lille dans le scandale de l'amiante doit être confirmée ou pas.

Sale semaine pour Martine Aubry. Dimanche dernier, la maire PS de Lille qui ne se présentait pas aux élections départementales a assisté impuissante à la déculottée encaissée par son parti dans son fief du Nord au premier tour de cette élection. De mauvais résultats qui devraient conduire le Parti socialiste à perdre ce bastion historique au deuxième tour ce week end.

Comme si cela ne suffisait pas, ce jeudi, à 9 heures, Martine Aubry a une nouvelle fois rendez-vous avec la justice dans le scandale de l'amiante. Plus précisément dans le dossier de l'usine Valéo de Condé sur Noireau où 300 personnes se sont vu reconnaître des maladies professionnelles liées à cette fibre cancérigène.

L'ex-première secrétaire du PS est poursuivie dans ce scandale pour son rôle quand elle était directeur des relations du travail (DRT) entre 1984 et 1987. À ce titre, elle avait été mise en examen en novembre 2012 pour homicide et blessures involontaires. Après plusieurs rebondissements, sa mise en examen avait été annulée en juin 2014 par la Cour d'appel de Paris. Mais suite à l'appel de l'Andeva (Association nationale des victimes de l'amiante), la Cour de cassation tient une audience ce matin pour déterminer si cette mise en examen doit être effectivement annulée ou si elle mérite d'être confirmée. La justice devrait rendre sa décision à peu près dans un mois.

Sept autres personnes mises en examen

Martine Aubry n'est pas la seule à être poursuivie dans l'affaire de l'amiante à Condé ; Sept autres personnes dont un haut fonctionnaire Olivier Dutheillet de Lamothe, avaient également été mises en examen dans la même enquête et attendront la décision de la Cour de Cassation avec impatience. Mais c'est probablement pour elle que l'annulation définitive de sa mise en examen a le plus d'importance.

Alors qu'on murmure régulièrement son nom pour entrer dans l'équipe gouvernementale en cas de remaniement, Martine Aubry perdrait toute chance de retrouver un maroquin si elle n'était pas mise hors de cause par la justice. En effet, une jurisprudence du gouvernement stipule qu'on ne peut pas devenir ministre en étant mis en examen.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bali16 le jeudi 26 mar 2015 à 14:19

    Elle de rides autour de cou .....

  • paspil le jeudi 26 mar 2015 à 13:54

    sinon ca fait 100 ans que les assurances privés americaines ne couvrent plus le risque de l'amiante ...

  • paspil le jeudi 26 mar 2015 à 13:51

    le nombre de victimes de l'amiante à Condé-sur-Noireau est très important. Il ne passe pas une semaine sans que nous enterrions une ou deux personnes. Dans un périmètre de cinq à dix kilomètres, tous les villages voisins sont également touchés. Chaque maison dans laquelle vous pénétrez, chaque famille que vous rencontrez ont eu à vivre le drame de la perte d'un être cher à cause de l'amiante [...] Procés verbal de 2005

  • frk987 le jeudi 26 mar 2015 à 09:28

    Il serait vraiment temps qu'un ministre soit enfin condamné pour son incompétence, assez de ces ministres qui passent à la caisse, qui ne sont JAMAIS responsables, qui ignorent tout....quand on ne sait pas on refuse le poste ou bien on assume.......

  • M8252219 le jeudi 26 mar 2015 à 09:25

    En tant que"directeur des relations du travail" en fin de compte elle n'en connaissait rien, poste de complaisance et travail fictif.