Amiante : l'instruction pourrait durer

le
2
L'ex-première secrétaire du Parti Socialiste risque d'être entravé logtemps dans l'affaire de l'amiante. Une mise en cause tardive qui concerne celle qui fut directrice des relations du travail au ministère du travail de 1984 à 1987.

Martine Aubry risque d'être empêtrée longtemps dans l'affaire de l'amiante. Mais, pour l'heure, elle tente de faire front et de mener à son tour l'offensive judiciaire. Son avocat, Me Yves Baudelot, va faire appel de sa mise en examen pour «homicides et blessures involontaires» prononcée mardi soir après de longues heures passées dans le cabinet de la juge.

Pourquoi cette mise en cause tardive et jugée assez étonnante, y compris par les victimes de l'amiante, de celle qui fut directrice des relations du travail (DRT) au ministère du Travail de 1984 à 1987? Cela fait plus de dix ans que la juge Marie-Odile Bertella-Geffroy enquête sur l'exposition à l'amiante des salariés de l'industrie et les éventuelles responsabilités de ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2941863 le jeudi 8 nov 2012 à 15:50

    Amiante : l'instruction pourrait durer... JUSQU'A L'OUBLI ...

  • M8334029 le jeudi 8 nov 2012 à 15:41

    COMME FABIUS ELLE NE SERA PEUT ËTRE PAS PUNIE par où elle a pèché ? (Je ne connais pas le dossier) mais l'important est de l'éliminer du jeu car avec elle premier ministre la CATASTROPHE française deviendrait OURAGAN. Parmi les socialistes tous malades de marxisme rampant et de haine anti entrepreneurs le seul qui pourrait sauver notre Pays serait PASCAL LAMI