Amiante : ce que Martine Aubry a dit au juge

le
0
INFO LE FIGARO - L'ex-ministre, mise en examen le 6 novembre, a réfuté toute collusion avec les lobbys de l'amiante selon ses procès-verbaux d'audition, que Le Figaro a pu consulter. » Le CSM saisi du cas de la juge Bertella-Geffroy

Dans le bureau de la juge Bertella-Geffroy, qui instruit le dossier de l'amiante, situé dans les locaux du pôle santé publique de Paris, l'ambiance est manifestement tendue en cet après-midi de novembre. C'est Martine Aubry, directrice des relations du travail de mars 1984 à septembre 1987, en charge notamment de l'élaboration des mesures réglementaires concernant les risques professionnels relatifs à l'amiante, qui est entendue. Elle est venue avec son avocat, Yves Baudelot.

Convoquée «en vue d'une éventuelle mise en examen», l'ex-ministre du Travail sollicite, en vain, la juge à plusieurs reprises pour repartir avec le simple statut de témoin assisté: «J'ai été sidérée et choquée que vous ne m'entendiez pas comme té...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant