Amgen relève ses prévisions après un T2 meilleur qu'attendu

le
0

30 juillet (Reuters) - Amgen AMGN.O a relevé jeudi ses prévisions de résultats pour l'ensemble de 2015 après un deuxième trimestre meilleur que prévu, aidé par des ventes solides de son traitement Enbrel contre la polyarthrite rhumatoïde et par des réductions de coûts. Le laboratoire américain, numéro un mondial des biotechnologies, a réalisé en avril-juin un bénéfice net de 1,65 milliard de dollars (1,51 milliard d'euros), soit 2,15 dollars par action, contre 1,55 milliard (2,01 dollars/action) un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 2,57 dollars, 14 cents de mieux que le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S. Pour l'ensemble de l'exercice, Amgen table à présent sur un bénéfice par action ajusté compris entre 9,55 et 9,80 dollars, au lieu d'une prévision précédente de 9,35-9,65. Son objectif de chiffre d'affaires est de même relevé à 21,1-21,4 milliards de dollars au lieu de 20,9-21,3 milliards. "La magnitude de ce relèvement est considérable", note Eric Schmidt, analyste chez Cowen and Co. "Les chiffres sont tous très bons." L'action gagnait 1,8% dans les échanges d'après-Bourse à Wall Street après une clôture peu changée à 171,69 dollars. Amgen espère obtenir d'ici fin août l'autorisation de commercialiser aux Etats-Unis son anticholestérol Repatha, présenté comme sa prochaine grosse vente et qui vient de recevoir le feu vert de l'Agence européenne du médicament. Regeneron REGN.O et Sanofi SASY.PA ont reçu la semaine dernière l'autorisation de lancer sur le marché américain un produit concurrent, le Praluent. ID:nL5N104485 "Nous sommes bien partis pour atteindre nos objectifs de long terme pour les patients et les actionnaires", déclare le directeur général du groupe, Robert Bradway, dans un communiqué. Amgen a annoncé par ailleurs la nomination à son conseil d'administration de Fred Hassan, ex-patron de choc qui a notamment supervisé la vente de Pharmacia et de Schering-Plough. Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a progressé à 5,37 milliards de dollars, supérieur au consensus qui donnait 5,32 milliards. Amgen, qui réalise 22% de ses ventes à l'international, a précisé que le dollar fort avait eu un impact négatif de 2,5 points de pourcentage. Les ventes d'Enbrel ont augmenté de 8% à 1,36 milliard de dollars alors que les analystes tablaient sur 1,25 milliard. Le traitement de l'ostéoporose Prolia a aussi fait mieux que prévu avec des ventes de 340 millions de dollars. Le Neulasta et le Neupogen, pour stimuler la croissance des globules blancs, ont eu des ventes de 1,41 milliard de dollars, conformes aux attentes. Amgen a réduit de 6% ses dépenses de recherche et développement, et de 1% ses dépenses de fonctionnement. "Ils avancent bien avec leurs réductions de coûts. A présent, la priorité c'est vraiment l'autorisation de mise sur le marché du PCSK9 (le Repatha) et son lancement", commente Geoffrey Porges, analyste chez Bernstein. (Bill Berkrot et Deena Beasley à Los Angeles, Véronique Tison pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant