AMG GT3, Mercedes et le mimétisme Porsche

le
0
Renouer avec les gloires passées de Mercedes, l'AMG GT3 semble bien en mesure de le faire.
Renouer avec les gloires passées de Mercedes, l'AMG GT3 semble bien en mesure de le faire.

Cela n'aura pas tardé. Et franchement, c'est un très bon signe sur la détermination de Mercedes à installer une voiture de route - une compétition-client -- au sommet des courses de GT3 destinées aux voitures issues de la production. Et, comme par hasard, à affronter l'épouvantail du genre, l'inamovible 911 qui est la référence absolue du genre. Nous venons, au Point Auto (lire notre article) d'essayer l'AMG GT S "Edition 1", la version d'une "dream-car" qui est la plus proche d'une voiture de course. Nous avions souligné la nécessité pour elle, compte tenu de ses qualités, de se frotter à la compétition pour se construire un palmarès, voire d'ébaucher les fondements d'un piédestal où beaucoup sont déjà prêts à la hisser. Mercedes saute donc le pas et revient en compétition avec une voiture de route majeure qui, de toute évidence, a été dessinée très tôt pour cet objectif. Une façon de renouer avec le mythe des 300 SL de 1952 dont elle reprend le dessin de calandre. Mais si les lignes de la GT S (un sigle rendu célèbre par la 911) sont respectées, la version GT 3 (bis) convertit toute sa carrosserie aux matériaux composites. Afin de réduire le poids (1 640 kg sur la voiture de route), le châssis en aluminium est conservé, mais le capot moteur, les portes, les ailes avant, tabliers avant et arrière, les ailes et jupes latérales, le diffuseur, le couvercle de coffre sont tous fabriqués en fibre de carbone à haute résistance...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant