AMF-Le DG d'Altice fait part de sa totale incompréhension

le
1
 (Actualisé avec déclarations supplémentaires) 
    PARIS, 4 octobre (Reuters) - Le directeur général d'Altice 
 ATCA.AS  Michel Combes a fait part mardi de sa totale 
incompréhension après la décision de l'AMF de déclarer 
non-conforme l'OPE de son groupe sur SFR  SFRGR.PA , une 
opération qu'il a exclu de relancer avec des termes améliorés. 
    Dans une décision rare dont les motivations n'ont pas été 
détaillées pour l'instant, l'Autorité des marchés financiers a 
bloqué l'offre publique d'échange de la holding de Patrick Drahi 
sur le solde du capital de l'opérateur télécoms français. 
  
    "Je suis dans l'incompréhension la plus totale", a déclaré à 
Reuters Michel Combes. 
    Selon le dirigeant, le gendarme de la Bourse s'est prononcé, 
pour rendre sa décision, sur les termes économiques de 
l'opération, ce qui constitue à ses yeux un revirement de 
jurisprudence.  
    "C'est un changement de règle du jeu en plein milieu du gué. 
A un moment où d'aucuns s'interrogent pour savoir, dans le cadre 
du Brexit, où devraient migrer les grands centres de décisions 
économiques et financiers européens, (...) on envoie un signal 
d'imprévisibilité totale sur le contexte dans lequel on opère", 
a-t-il estimé. 
    Le dirigeant d'Altice a exclu de relancer l'opération en 
améliorant des termes financiers jugés peu favorables pour les 
actionnaires de SFR. 
    Le groupe de Patrick Drahi proposait 8 nouvelles actions 
Altice pour 5 actions SFR Group, une parité d'échange située 
dans le bas de la fourchette estimée par le cabinet indépendant 
Accuracy, qui a toutefois considéré la transaction équitable. 
    Un actionnaire minoritaire de SFR, le fonds CIMA, avait 
envoyé un courrier à l'AMF pour contester les termes de 
l'opération. 
    "L'offre s'arrête et maintenant nous passons à autre chose", 
a expliqué Michel Combes qui estime cependant que la décision de 
l'AMF risque d'ouvrir la boîte de Pandore. 
    "Maintenant tout le monde va pouvoir appeler l'AMF pour 
contester les termes qui sont mis sur la table", a-t-il prévenu. 
    Interrogé par Reuters, l'AMF s'est refusée à tout 
commentaire sur les motifs de sa décision, renvoyant à un 
document détaillé qui devrait être publié mercredi soir. 
 
 (Edité par Pascale Denis et Bertrand Boucey) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 23425c il y a 12 mois

    Bravo à l'AMF ! Quant à Michel Combes les salariés et les petits actionnaires de Alcatel Lucent ne le remercient pas pour ses boniments disant qu'il œuvrait gratuitement pour sauver ALU alors qu'il a touché 14 millions d'euros de bonus pour ça!