Ameth Fall, le rêve italien

le
0
Ameth Fall, le rêve italien
Ameth Fall, le rêve italien

Ameth Fall a quitté le Sénégal pour l'Italie en 2007 dès l'âge de 15 ans. Avec une seule idée en tête : devenir joueur professionnel de football. Aujourd'hui, il a trouvé son havre de paix du côté de l'île d'Ischia et est en passe de réaliser pleinement son rêve. Portrait.

"J'ai toujours eu le rêve de devenir footballeur professionnel." Ameth Fall a désormais 24 ans, mais il n'a pas oublié la douce ambition qui animait ses premières foulées sur la terre mère. Avec calme, il abonde : " J'y pense depuis l'époque où je jouais sur le sable au Sénégal. C'est le rêve de tous les jeunes Africains et de tous ceux qui partent vers l'Europe jouer au foot. C'est un rêve commun." Un rêve pour lequel l'attaquant sénégalais n'hésite pas à s'envoler vers l'Italie dès l'âge de 15 ans, en février 2007. Un peu plus de huit ans plus tard, le rêve a pris vie. Ameth foule aujourd'hui les pelouses de Lega Pro (la troisième division) avec l'Ischia Isolaverde, club éponyme de l'île d'Ischia, à quelques encablures de Naples. Un petit coin de paradis qu'Ameth aurait pourtant pu ne jamais voir. Car son chemin dans la Botte a été plus que tortueux. Le secret de sa réussite est confié par son ami d'enfance Baba Gueye, de Dakar, et précisément de la commune des Parcelles Assainies, Unité 6 : "Ameth avait une réelle capacité de réussir parce qu'il a tout de suite eu un côté très pro. Bien sûr, il avait un énorme potentiel technique, mais je pense surtout que c'est son professionnalisme qui a fait la différence." Et il en fallait, pour surmonter toutes les embûches qui se sont présentées sur son chemin. Parcours d'un rêveur qui n'a jamais baissé les bras.

Recherche de club en vélo et cours de langue avec la femme du président Renzi


Retour en février 2007. Ameth débarque en avion en Émilie-Romagne et trouve refuge à Rimini chez le frère de son beau-frère qui lui offre le logis en compagnie d'autres compagnons de fortune. Mais alors qu'Ameth s'apprête à peine à fêter son seizième anniversaire des rêves plein la tête, la réalité le rattrape très vite : "Après deux mois, ils m'ont dit : "Mon pote, ici en Europe, il faut payer tes dépenses."" L'offre présentée est la même que pour nombre de ses compatriotes : vendre des CD sur la plage. "C'est un boulot que je respecte, j'aurais même pu le faire si ça avait été pour aider ma famille. Mais j'ai refusé parce que mon unique objectif était de devenir footballeur professionnel. C'est la seule chose à laquelle je pensais", se remémore Ameth. Le jeune homme ne se contente alors pas d'affirmer son ambition. "J'ai pris mon vélo et je me suis arrêté au premier terrain…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant