Amené de force à son procès, l'ex-président tchadien dénonce une parodie de justice

le
0

L'ex-président tchadien Hissène Habré a été amené, lundi, de force au tribunal spécial de Dakar, selon son avocat, à l'ouverture de son procès pour crimes contre l'humanité, qui doit servir d'exemple pour la justice en Afrique. Hissène Habré a dénoncé une "mascarade de justice" et l'"impérialisme occidental". Son procès a été ajourné à mardi matin.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant