Amendes et sursis requis dans une affaire de crèche clandestine

le
0

MARSEILLE (Reuters) - De la prison avec sursis et de fortes amendes ont été requises lundi au tribunal correctionnel de Marseille contre la responsable d'une crèche clandestine qui recevait en moyenne une vingtaine d'enfants en bas âge dans un appartement de la ville.

Quatorze mois de prison avec sursis et 21.000 euros d'amende ont été requis à l'encontre de Monique Monarcha, 59 ans, gérante d'une crèche clandestine du centre de Marseille qui a été démantelée au mois de juin suite à une dénonciation anonyme.

Le jugement a été mis en délibéré au 17 octobre.

Le procureur Jean-Luc Blanchon l'a accusée d'avoir monté une "structure qui n'avait d'existence ni légale, ni administrative".

"On est aux marges de l'escroquerie", a-t-il dit.

L'ancienne infirmière est notamment poursuivie pour des faits de travail dissimulé et pour création sans autorisation d'un établissement destiné à accueillir des enfants de moins de six ans.

Dans l'appartement d'une cinquantaine de mètres carrés, elle recevait entre 15 et 26 enfants âgés de trois mois à trois ans pour la somme forfaitaire de 17 euros par jour.

"J'ai toujours pensé que j'étais limite dans la légalité, limite dans l'illégalité", a expliqué la prévenue à la barre.

Son avocat, Me Christophe Pinel, a indiqué qu'il n'y avait dans cette affaire "pas d'enrichissement personnel, pas de magot, pas de butin".

"Elle est passée de la formidable tatie Monique à l'abominable Monarcha qui maltraite les enfants", a-t-il dit, faisant allusion aux accusations de maltraitance contenues dans la lettre anonyme qui a dénoncé le système auprès des policiers.

Ces accusations n'ont pas été étayées par l'enquête et la justice a renoncé à poursuivre la prévenue sur les charges de "mise en danger d'autrui".

Une autre structure illégale du même type a été démantelée au mois de juillet. Sa responsable, qui accueillait une quinzaine d'enfants dans son appartement du centre ville de Marseille, doit être jugée le 5 novembre.

Marseille dispose de 15.728 places d'accueil, tous modes de garde confondus, principalement réparties au sein de 63 crèches municipales, 74 associatives et 33 privées.

Jean-François Rosnoblet, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant