Amende pour entente entre distributeurs de produits chimiques

le
0

Répétition précisant les nationalités.

PARIS (Reuters) - L'Autorité de la concurrence a condamné les quatre principaux distributeurs de produits chimiques en France à 79 millions d'euros d'amende au total pour entente sur les prix entre 1998 et juin 2005.

Les groupes concernés - Brenntag, Univar, Solvadis et Caldic Est, filiales de groupes étrangers - représentent à eux seuls 80% du marché de la distribution de produits intermédiaires de la chimie en France, précise l'Autorité de la concurrence dans un communiqué publié mercredi.

Leur entente consistait à se répartir leurs clients en se coordonnant sur les prix dans quatre régions, le Nord, l'Ouest, la Bourgogne et Rhône-Alpes. Elle a été préjudiciable à de très nombreuses entreprises (industriels, PME) et a touché la majorité des bassins industriels français, à part l'Ile-de-France et le Sud-Ouest, a constaté l'Autorité.

Brenntag, qui avait une place centrale dans le cartel, a l'amende la plus lourde, soit 47,8 millions d'euros. DBML, sa maison mère au moment des faits, a reçu une amende de 5,3 millions.

Celle d'Univar est de 15,2 millions d'euros et celle de Caldic Est de 1,3 million.

Le groupe Solvadis a été exempté de sanction pour avoir été le premier à informer l'Autorité de la concurrence de cette entente, dans le cadre d'une procédure de clémence. En revanche GEA Group, sa société mère au moment des faits, a écopé de 9,4 millions d'euros d'amende.

Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant