Amende de 35 millions de dollars pour GM après des rappels

le
1
AMENDE DE 35 MILLIONS DE DOLLARS POUR GENERAL MOTORS
AMENDE DE 35 MILLIONS DE DOLLARS POUR GENERAL MOTORS

WASHINGTON (Reuters) - General Motors devra payer 35 millions de dollars (25,5 millions d'euros) d'amende dans le cadre de l'enquête ouverte par le ministère américain des Transports sur la gestion d'un défaut du système d'allumage de certains de ses modèles, ont annoncé vendredi le constructeur et le ministère.

Le ministère enquête depuis plusieurs semaines avec d'autres agences américaines sur le moment choisi par GM pour lancer le rappel de véhicules potentiellement concernés par le défaut du système d'allumage, qui pourrait avoir fait au moins 13 morts.

Ce défaut peut entraîner un arrêt soudain du moteur et la mise hors service des airbags.

Les ingénieurs de GM ont identifié le défaut d'allumage en 2001 et le constructeur a été sous le feu des critiques pour ne pas avoir ordonné le rappel plus tôt.

Des enquêtes sont en cours au Congrès, au ministère de la Justice, à la Securities and Exchange Commission (SEC) et dans plusieurs Etats. L'enquête interne de General Motors devrait être terminée d'ici deux semaines.

Le ministre des Transports, Anthony Foxx, a déclaré lors d'une conférence de presse vendredi que le constructeur était au courant du lien entre le défaut du système d'allumage et le risque de dysfonctionnement des airbags depuis au moins novembre 2009, accusant GM d'avoir enfreint la loi en manquant à ses obligations en matière de sécurité.

12,8 MILLIONS DE VÉHICULES RAPPELÉS

L'annonce de l'amende survient au lendemain de l'annonce par GM du rappel de près de trois millions de véhicules supplémentaires en raison de problèmes de feux arrière.

Au total, GM a rappelé 12,8 millions de véhicules dans le monde depuis le début de l'année, un chiffre nettement supérieur à la somme de ses rappels des cinq dernières années.

Le constructeur de Detroit a annoncé dans un communiqué qu'il paierait l'amende.

"Nous travaillons dur pour améliorer notre capacité à identifier et résoudre les problèmes de sécurité", a déclaré Jeff Boyer, vice-président de Global Vehicle Safety, qui est chargé d'intégrer les politiques de sécurité au sein du groupe.

Le gouvernement a déclaré que GM s'était engagé à se soumettre à des "exigences de surveillance sans précédent", et notamment à fournir un accès complet à son enquête interne et à informer les autorités fédérales de tout changement dans son programme de réparation.

GM doit également "procéder à d'importantes et larges modifications en interne sur sa procédure liée aux problèmes de sécurité", a déclaré l'administration de la sécurité routière, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), qui a infligé au constructeur l'amende maximum.

(Ben Klaymann et Bernie Woodall à Detroit, Richard Cowan et Eric Beech à Washington, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4328752 le vendredi 16 mai 2014 à 20:34

    Oui et alors ?