Amélioration inattendue du climat des affaires en Allemagne

le
0
 (Actualisé avec des précisions, citations) 
    par Michael Nienaber 
    BERLIN, 24 juin (Reuters) - Le climat des affaires s'est 
amélioré de manière inattendue en juin en Allemagne, pour le 
deuxième mois d'affilée, ce qui laisse penser que les chefs 
d'entreprise restaient optimistes avant le référendum en 
Grande-Bretagne, montre l'enquête mensuelle publiée vendredi par 
l'institut Ifo. 
    Cette enquête a été réalisée du 1er au 23 juin, avant le 
vote de jeudi en Grande-Bretagne, et ne prend donc pas en compte 
la décision des Britanniques de sortir de l'Union européenne. La 
majorité des réponses a été donnée durant les deux premières 
semaines, a dit un porte-parole de l'institut. 
    L'indice Ifo, calculé à partir d'un échantillon de 7.000 
entreprises, a grimpé à 108,7 ce mois-ci après 107,8, chiffre 
révisé, en mai. Il s'agit d'un deuxième mois consécutif de 
progression. Ce résultat est aussi supérieur au consensus 
Reuters qui le  donnait à 107,5. 
    "Le moral au sein de l'économie allemande s'est amélioré de 
manière significative avant le référendum sur le Brexit", a 
commenté Clemens Fuest, président de l'Ifo, soulignant que les 
niveaux de satisfaction à l'égard de la situation actuelle 
n'avaient que légèrement progressé mais que les perspectives à 
court terme s'étaient pour leur part nettement améliorées. 
    "L'économie allemande reste robuste", a-t-il dit. 
    Klaus Wohlrabe, économiste de l'Ifo, a dit à Reuters qu'il 
ne voyait aucun signe laissant penser que la composante 
situation actuelle de l'indice varie sensiblement en juillet, 
ajoutant: "Il n'y a aucune raison actuellement de changer nos 
prévisions économiques de 2016". 
    La hausse de juin est notable dans l'industrie, le bâtiment 
et le commerce de gros. En revanche, les entreprises de la 
distribution ont moins le moral. 
    L'indice Ifo témoigne d'un bon moral des entreprises 
allemandes "mais cela risque de changer parce que la 
Grande-Bretagne quitte l'UE et que cela augure d'une longue 
période d'incertitude", observe Ulrich Wortberg, économiste 
d'Helaba. 
    "Les mois à venir montreront de quelle ampleur seront 
réellement les conséquences négatives d'un Brexit". 
    Dans l'intervalle, le Brexit a provoqué une véritable 
tourmente sur les marchés financiers mondiaux. Il est, pour 
Anton Börner, président de la fédération allemande du commerce 
extérieur, "un résultat catastrophique pour la Grande-Bretagne 
et aussi pour l'Europe et l'Allemagne, en particulier l'économie 
allemande". 
    "C'est vraiment perturbant que la plus ancienne démocratie 
au monde nous tourne le dos". 
    Même constat pour la fédération BDI de l'industrie allemande 
et pour la fédération de la construction mécanique VDMA qui y 
voit un "signal d'alarme" pour les entreprises. 
    "Le Brexit va affecter la confiance de l'investisseur envers 
l'Europe en tant que centre industriel. Il ne faudra pas 
longtemps avant que nos exportations de machine en 
Grande-Bretagne baissent nettement", a déclaré Thilo Brodtmann, 
président de la VDMA. 
     
    Tableau   
 
 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant