Amélioration des perspectives 2012 pour les introductions en Bourse

le
0
(NEWSManagers.com) - PwC prévoit que les marchés européens devraient enregistrer une reprise des introductions en Bourse, mais qui pourrait ne pas survenir avant le deuxième trimestre de l' année, selon la dernière étude IPO Watch Europe de PwC. Il existe également un grand nombre de sociétés prêtes à saisir l' opportunité si elle venait à se présenter dans de bonnes conditions de marché.

Selon Philippe Kubisa, associé du département " Marchés de Capitaux" de PwC en France, " les sociétés envisageant une introduction en 2012 doivent se préparer et se positionner de sorte à être prêtes à saisir l' opportunité dès qu' elle se présentera. La date exacte à laquelle les marchés reprendront reste incertaine. Les sociétés devront s' assurer que les bases sont posées bien à l' avance pour pouvoir bénéficier des opportunités clés d' introduction en 2012."

Le marché européen des introductions en Bourse en 2011, dans l'ensemble éprouvant, s'est terminé sur un quatrième trimestre difficile : 78 introductions ont levé seulement 866 millions d'euros, soit une baisse de 81% en valeur comparativement au troisième trimestre 2011, ou encore une baisse de 83% en glissement annuel.

En dépit d' un second semestre terne en 2011, les introductions européennes de l' année ont mobilisé 26,5 milliards d'euros, soit un montant comparable à celui de 2010. Le nombre d' introductions s' est accru de 13% et a été porté à 430. Londres a généré 14,6milliards d'euros, soit plus de la moitié des fonds levés, bien qu' elle n' ait accueilli qu' un quart des opérations européennes. Les 15 plus grandes opérations ont levé 20 milliards d'euros, soit 75% de la valeur totale des introductions européennes en 2011. Elles comptent les introductions de Glencore, Vallares, et Justice à Londres et de Bankia et Dia en Espagne, qui ont représenté à elles seules 14,6 milliards.

Hong Kong a connu une chute de 43% des fonds levés, bien qu' elle ait réussi à attirer au cours de l' année les introductions de plusieurs groupes internationaux de l' industrie du luxe, tels que Prada. Aux États-Unis, le retour d' un nombre élevé de plus grandes opérations au premier semestre 2011 a permis de lever 25,6 milliards d'euros en 2011, soit une diminution de 13,4% comparativement à 2010, en particulier grâce à l' introduction colossale de General Motors.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant