Amélie Mauresmo évoque la retraite de Marion Bartoli

le
0
Amélie Mauresmo évoque la retraite de Marion Bartoli
Amélie Mauresmo évoque la retraite de Marion Bartoli

Amélie Mauresmo, l'annonce de la retraite de Marion Bartoli vous a-t-elle surpris et comment l'expliquez-vous ? Oui, je suis très surprise par cette annonce. Je n'avais pas perçu de signes particuliers qui pouvaient montrer cette lassitude. Je ne sais pas si je peux l'expliquer. De l'extérieur, il faut prendre acte et lui souhaiter du bonheur dans sa nouvelle vie. Il faut qu'elle s'exprime un peu plus clairement sur les raisons. Elle a parlé de problèmes physiques. Vous avait-elle alertée à ce sujet avant, pendant ou après Wimbledon ? Physiquement, il y avait des bobos, ça c'est sûr. Et ça ne va pas en s'améliorant avec l'âge? Le corps montre des signes de fatigue, et ce n'est pas évident à gérer. Apparemment, c'était « too much ».

Le fait d'avoir gagné Wimbledon a-t-il joué dans cette décision ? C'est possible. Elle a toujours annoncé son objectif de gagner un Grand Chelem. Maintenant elle l'a atteint, mais je crois qu'elle n'a pas exprimé de lassitude par rapport à sa motivation. C'est plus le corps qui pêche. Mais forcément, le fait d'avoir accompli son rêve, certainement que ça joue un rôle.

Ne pensez-vous que c'est un coup de tête et qu'elle va revenir dans quelques mois ? C'est vachement dur à dire, l'avenir nous le dira. C'est toujours une possibilité quand quelqu'un annonce l'arrêt de sa carrière, surtout d'une façon surprenante comme l'a fait Marion, et à un âge où elle a encore une, deux, trois années devant elle.

C'est aussi un énorme coup dur pour l'équipe de France? On va dire que dans les objectifs qui sont ceux de l'équipe de France, ça ne nous facilite pas la tâche, c'est certain. Mais il faut respecter sa décision, et continuer à avancer.

Vous l'avez-eu au téléphone depuis cette annonce ? Elle m'a envoyé une série de textos vers 5h45 pour me prévenir de sa décision, ça m'a réveillée et je l'ai appelée. Elle m'a exprimé les choses qu'elle a exprimée lors de sa conférence de presse, plus d'autres choses. On a échangé. Je voulais savoir si c'était quelque chose de mûri, si elle ne se précipitait pas. La chose la plus importante, c'est qu'il n'y ait pas de regrets derrière. Et elle a l'air en accord avec cette décision-là.

28 ans c'est très jeune pour arrêter, est-ce parce qu'elle a plus souffert que les autres pour arriver au sommet ?Je n'ai pas suivi son parcours de près toutes ces années. Elle a une intensité dans l'effort très importante. Forcément, ça use. Elle a beaucoup donné, physiquement, mentalement.

On avait l'impression qu'elle avait encore beaucoup de challenges à relever après Wimbledon, vous en parlait-elle également ? Oui, il n'y avait aucun signe avant-coureur. J'ai été surprise comme vous tous.

Avez-vous la tentation d'essayer de la convaincre de revenir ? Ce qu'il faut, c'est qu'elle soit en accord total avec sa décision. Si c'est une souffrance, physique ou psychologique, d'être joueuse de tennis, il faut arrêter. Je ne me vois pas aller forcer quelqu'un à continuer. Si elle en a envie, il y aura beaucoup de monde pour la soutenir dans cette voie-là.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant