AME: des excès préjudiciables au système

le
0
Témoignages de professionnels de la Santé qui pointent les dérives de l'Aide médicale d'État.

Cette fois-ci encore, les médecins ne lui ont rien trouvé. Depuis un an et demi, Abukaria*, jeune Comorienne de ­33 ans, entrée en France en touriste, séjourne illégalement sur le territoire français. «C'est pour me faire soigner, confie-t-elle. L'hiver dernier, j'ai eu des fourmis dans les mains. Parfois, ça me reprend. J'ai vu des généralistes, des spécialistes, fait des radios, des ­scanners, mais personne n'y comprend rien...» Grâce à l'aide médicale ­d'État (AME), Abukaria, tout comme 220 000 clandestins en 2011, n'a payé cette année qu'un droit de timbre de 30 euros.

Au Centre médical Europe, près de la gare Saint-Lazare, des «AME», on en croise à tous les étages. Et chez les médecins débordés, on sent poindre une certaine exaspération. «Beaucoup sont charmants, mais d'autres sont très exigeants!, soupire une généraliste. Il est normal que la France soigne les plus misérables, sauf que certains abusent vraiment.» Il y a cette femme qui v

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant