Amazon veut payer ses salariés démotivés pour les faire partir

le
27
Le centre de logistique d'Amazon à Leipzig, en Allemagne.
Le centre de logistique d'Amazon à Leipzig, en Allemagne.

On a tous des gens dans notre entourage qui se plaignent de leur travail ! Amazon en a fait les frais récemment avec plusieurs plaintes d'employés quant à leurs conditions de travail dans les centres logistiques. Pour contrer cette hausse de plaintes et prendre le contre-pied médiatique, Jeff Bezos, l'actuel P-DG d'Amazon, a décidé de lancer un programme appelé "Pay to Quit".

Dans une lettre destinée à ses actionnaires, il y décrit le principe : Amazon propose à ses employés de quitter l'entreprise avec un chèque - 2 000 dollars la première année plus 1 000 dollars par année supplémentaire avec un plafond à 5 000 dollars. Bezos y mentionne : "Un employé qui reste dans une entreprise où il ne se sent pas bien, cela n'est bon ni pour lui ni pour la société." Avec humour, il a titré sa lettre "S'il vous plaît, ne prenez pas cette offre...".

Avec cette stratégie, l'entreprise souhaite se séparer des employés insatisfaits de leurs conditions de travail et arrêter la chaîne de procès qui se met en place. Autre avantage : fini, les procédures longues et coûteuses de licenciement.

Précurseur

Ce système de "Pay to Quit" a déjà été expérimenté depuis de nombreuses années par Zappos, l'équivalent de Zalando en France. Tony Hsieh, P-DG de Zappos et auteur de L'Entreprise du bonheur, a été le premier à innover en offrant à ses nouveaux employés de les payer pour quitter l'entreprise. En proposant à la fin de son premier mois...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le mardi 15 avr 2014 à 10:33

    Ca se fait au gouvernement, alors pourquoi pas pour des manutentionaires? Parce qu'il ont pas fait l'ENA?

  • unknown9 le mardi 15 avr 2014 à 10:15

    ce monsieur ne devrait pas oublier que si les personnes recrutées ne sont pas compétentes çà s'appelle... une erreur de recrutement ! donc la 1ère étape consiste à virer le n°1 de la DRH qui siège au Comité Exécutif et même... le dirigeant qui l'avait lui même recruté !!!

  • unknown9 le mardi 15 avr 2014 à 10:12

    Usd5.000 ou €4.000 au bout de 4 ans ? c'est un petit drôle lui, tout le monde a beaucoup plus sans passer par ce système qui en outre n'est pas un licenciement (donc pas d'indemnités chômage). Il peut nous rappeler combien les dirigeants perçoivent de millions ou dizaines de millions quand ils partent ? pathétique, une vraie contre-pub

  • muck12 le lundi 14 avr 2014 à 10:06

    societe pas terrible pour les sérieux bonne occasion pour partir bonne offre

  • SuRaCtA le lundi 14 avr 2014 à 08:47

    "Pour qu'une Mongolfière décole, il faut parfois lacher du lest !"

  • dp777 le lundi 14 avr 2014 à 08:44

    Aussi, bosser à la poste en Allemagne n'a rien à voir avec la France, 40hres à courir, pour une mini paie, et je pourrai aussi parler des mini jobs, des azubis etc etc etc la face cachée du miracle allemand.

  • dp777 le lundi 14 avr 2014 à 08:39

    Lol, à Leipzig le centre Amazon n'arrive pas à recruter, les conditions sont tellement mauvaises qu'ils n'ont pas besoin de payer pour que les employés partent... avec DHL au même endroit à l'aéroport c'est presque pire

  • crcri87 le dimanche 13 avr 2014 à 23:42

    Ils ont raison !! s'ils ne sont pas contents on les paye pour qu'ils aillent ailleurs !!

  • puck le dimanche 13 avr 2014 à 22:20

    Il à raison, je pratique la même politique , les médiocres, qui ont de l'ancienneté, on les garde parce qu'on avait qu'à agir avant mais les jeunes médiocres, on les vide car il vont devenir de vieux médiocres

  • hvin99 le dimanche 13 avr 2014 à 19:49

    scandaleux ...